Aller au contenu principal

Val de Loire
Une thèse sur les maladies du bois

A l’initiative de la société LVVD, un travail de trois ans est lancé sur les maladies du bois en partenariat avec l’école de Purpan.

Jérôme Pouzoulet, chercheur. "Nous utilisons des fragments de bois par PCR, ce qui permet de donner des résultats en 36 heures"
Jérôme Pouzoulet, chercheur. "Nous utilisons des fragments de bois par PCR, ce qui permet de donner des résultats en 36 heures"
© DR

Titulaire d'un Master en biotechnologies végétales, Jérôme Pouzoulet vient d'être recruté par Loire Viti Vini Distribution dans le cadre d'une thèse afin de plancher sur le problème n°1 de la viticulture : les maladies du bois. La filiale du groupe coopératif Terrena, spécialisée dans la distribution de produits viticoles et œnologiques, et le conseil, a monté un partenariat avec l'école d'ingénieurs de Toulouse Purpan.

Implication de Terrena

" Nous apportons notre pierre à l'édifice sur cet énorme problème. Nous pensons qu'il est utile de mener des projets où se mêlent la recherche publique et le travail sur le terrain initié par des entreprises privées", souligne Denis Suire, directeur commercial de LVVD. Le budget de quelque 200 000 € sera financé par la société à hauteur de 15 %, une fois qu'elle aura récupéré le crédit d'impôt sur la recherche. L'entreprise s'est également appuyée sur un financement de l'ANRT (Agence nationale de recherche et de technologie).
Le programme repose sur trois axes : développer un outil de diagnostic fiable et rapide des champignons responsables des maladies, comprendre le développement des champignons dans la plante, et tenter de développer des moyens de lutte. Pour l'heure, cinq champignons différents ont été identifiés.
"Sur le premier aspect, nous allons analyser les fragments de bois par PCR (polymeral chain reaction) qui permet de donner des résultats en 36 heures. Auparavant, il fallait travailler à partir d'un milieu de culture et attendre le développement du champignon. On va donc gagner beaucoup de temps", souligne Jérôme Pouzoulet. L'outil pourrait permettre par exemple de sélectionner les greffons sains dans les pépinières.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Fendt 211 V Vario - Un tracteur vigneron personnalisable à souhait
[ESSAI] - Fendt 211 V Vario - "Un tracteur vigneron personnalisable à souhait"
Vigneron à la Sauve en Gironde, Jérôme Zaros a pris en main la nouvelle génération de tracteurs vignerons Fendt 211 V Vario.…
Vendanges 2021, un volume plus faible qu'espéré
Si les estimations publiées par Agreste début août prévoyaient une vendange nationale autour de 36,7 millions d'hectolitres, sur…
Nicolas Moulin (à gauche) et Serge Marais (à droite) sont satisfaits de leur essai avec les biostimulants.
Un duo de biostimulants pour 40 % d’économie phyto
Depuis deux ans, un négoce agricole charentais teste sur vigne deux produits naturels homologués comme engrais. Ils ont permis…
L'état de catastrophe naturelle sera decrété après les inondations dans le Gard
De violents orages accompagnés de 200 à 300 mm de pluie, et localement de grêle, se sont abattus mardi 14 septembre dans le Gard…
transport vendange Réussir Vigne
Moindre vendange 2021 en Italie et en Espagne
Si la récolte française s’annonce particulièrement maigre cette année, c’est aussi le cas chez nos principaux voisins et…
Flavescence dorée : aspirer les cicadelles des vignes plutôt que de traiter
Flavescence dorée : aspirer les cicadelles des vignes plutôt que de traiter
Les partenaires du projet Vacuum bug essaient de voir s’il est possible d’aspirer les cicadelles vectrices de la flavescence…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole