Aller au contenu principal
Font Size

vallée du rhône
Une solution pour les créanciers de Raphaël Michel ?

L'affaire Raphaël Michel pourrait bien être en passe de se conclure.
© E. Brugvin

Mise en examen avec son dirigeant, la société Raphaël Michel laisse une ardoise de 23 M€, dont 5 M€ de dettes auprès de la production, notamment auprès de 15 caves. Pour les viticulteurs et leurs coopératives, le salut pourrait venir de Labruyère. Le groupe mâconnais fait une offre aux apporteurs de la société Dolia, une filiale du vraqueur de la vallée du Rhône qui collectait et transformait la vendange. Les producteurs créanciers ont reçu un courrier « de proposition d’apurement du passif fournisseur […] dans le cadre juridique d’un plan de redressement de la société ». Labruyère développement et industrie leur offre trois options. Tout d’abord un apurement progressif de la dette sur 8 annuités (1, %, 1 %, 5, %, 8, %, 15, % 20 %, 25, %, 25 %), « avec 50 % de remboursement les deux dernières années ».

Un paiement dès la contractualisation

Une deuxième option s’adresse aux fournisseurs qui s’engagent à poursuivre leurs apports dans des quantités égales ou supérieures à celles de 2015 et 2016. Ces producteurs bénéficieront d’un paiement sur deux ans et demi de la totalité de leurs créances passées « avec paiement dès la contractualisation de nouvelles vendanges ». Le règlement des nouvelles récoltes fera l’objet d’un échéancier « au cas par cas » suivant « un engagement de volume d’affaires associé ». Enfin, la dernière solution consiste en un paiement de 20 % de la créance pour solde de tout compte « dès l’obtention du plan de redressement de Dolia ».

Mais si Labruyère souhaite reprendre les actifs de l’entreprise, elle ne veut pas comparaître pour les faits du prédécesseur, Guillaume Ryckwaert. L’entreprise de Mâcon négocie avec chaque créancier pour voir si un modèle économique est encore viable. Pour les 14 M€ de dettes auprès des banques, l’affaire semble bien engagée. Reste 1 M€ pour des fournisseurs divers et surtout la dette auprès de la production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole