Aller au contenu principal

Plan de modernisation
Une nouvelle segmentation des vins

AOP, IGP et vins sans IG sont désormais les trois segments qui organisent l’offre française.


Reprenant la segmentation définie par l'OCM, le plan de modernisation crée trois segments pour les vins français. En haut de la pyramide se trouvent les vins d'appellation d'origine protégée (AOP), se référant au terroir. Viennent ensuite la catégorie des vins avec indication géographique (IGP) qui se réfèrent à un territoire régional et dont le nombre est limité. Pour ces vins, l'aire de vinification est élargie au-delà de l'aire de production. Enfin, le bas de la pyramide est constituée de la catégorie des vins sans indication géographique (sans IG) pouvant utiliser la mention du millésime et du cépage. Les limites de rendement de ces vins sont supprimées.
L'autorisation d'utiliser la mention du cépage et du millésime pour les vins sans IG n'est pas sans poser de problèmes, comme le souligne Jacques Gravegeal, président de la commission viticole de l'APCA. « Ces vins entrent en concurrence directe avec les deux autres catégories de vin qui utilisent aussi la mention de cépage ». Cependant, le plan prévoit que l'utilisation de l'image France pour les vins sans IG se fasse « sous conditions ». Et Bruxelles souhaiterait appliquer à ces vins avec la mention du cépage, le système français de certification des vins de pays des vignobles de France (labellisation des entreprises, dégustation organoleptique). La Commission envisagerait d'appeler ces vins sans IG avec mention du cépage, « vins des vignobles de » accolé du nom de l'Etat membre l'ayant produit. Les vins de pays des vignobles de France seraient ainsi pérennisés

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole