Aller au contenu principal

Réglementation
Une mobilisation accrue sur vin et société

La concertation concernant l’usage d’Internet relance le débat sur la place du vin dans la société. La filière envisage une mobilisation renforcée.

Les préoccupations de santé publique ont pour l'instant le dessus en maitère de législation. Un approfondissement de la dimension culturelle du vin peut faire bouger les lignes.
Les préoccupations de santé publique ont pour l'instant le dessus en maitère de législation. Un approfondissement de la dimension culturelle du vin peut faire bouger les lignes.
© M. Troncy

A l'automne, a promis le ministère de l'agriculture, une solution législative sera trouvée concernant le vin et Internet. Reste que la filière est très inquiète car l'unique réunion organisée durant l'été n'a pas fait avancer la question d'un millimètre. La proposition mise sur la table (autoriser la publicité sur les sites des professionnels, et ce à certaines heures de la journée) est jugée inacceptable par la filière viticole. De nouvelles propositions devaient faire l'objet d'une concertation du groupe de travail, puis d'un arbitrage par Matignon ou l'Elysée.

Faire monter la pression

Mais le scepticisme est de mise concernant l'éventualité de trouver un accord entre l'agriculture et la santé. C'est pourquoi la filière a mis en place dès fin août un plan d'action syndical en proposant, notamment, lors des assemblées de vendange, le vote d'une motion. Celle-ci demande au président de la république à faire respecter par le gouvernement ses engagements électoraux en matière de vin et de publicité. Le plan d'action de la filière prévoit également de sensibiliser les pouvoirs publics par la presse généraliste (notamment la presse régionale) au cours du mois d'octobre, dans le cas où aucune solution n'est trouvée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
La viticulture bio progresse fortement dans 4 régions en 2020
Si en 2020, la viticulture bio a progressé en surface de 22% par rapport à 2019, elle le doit à un essor particulièrement marqué…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole