Aller au contenu principal

Ils le font en Nouvelle-Zélande
Une levure indigène pour le sauvignon blanc

Avec la découverte d'une levure indigène productrice des arômes de fruit de la passion caractérisitiques du sauvignon blanc, la Nouvelle Zélande a fait un bond en avant dans sa quête de typicité pour ses vins de sauvignon blanc selon le professeur Goddard.
Avec la découverte d'une levure indigène productrice des arômes de fruit de la passion caractérisitiques du sauvignon blanc, la Nouvelle Zélande a fait un bond en avant dans sa quête de typicité pour ses vins de sauvignon blanc selon le professeur Goddard.
© P. Cronenberger
Une découverte néo-zélandaise risque de bouleverser l'industrie viticole du pays. Les chercheurs de l'Université d'Auckland ont en effet mis la main sur une levure indigène favorisant la synthèse d'arômes typiques du sauvignon blanc néo-zélandais de « fruit de la passion » et de « groseille à maquereau ». Selon le professeur Matthew Goddard, à la tête de ces recherches, cette découverte « permet de booster naturellement les arômes du sauvignon sans utiliser des levures OGM et donc, tout en collant à l'image écologique du pays ». Le critique John Hawkesby émet quant à lui des réserves : « ajouter ces levures serait comme rajouter du sucre dans le coca-cola, cela pourrait desservir les vins néo-zélandais en favorisant leurs ressemblances, en gommant leurs différences ».

Brevetée mais cantonnée au laboratoire

Cette fameuse levure, Pichia kluyveri, a été découverte il y a trois ans dans un moût de chardonnay du domaine Kumeu River. Dans le cadre du projet national de recherche pour la typicité du sauvignon blanc néo-zélandais elle a été isolée et multipliée. Des essais ont permis de montrer ses performances en terme de synthèse aromatique et lui ont valu d'être brevetée. D'autres essais sont reconduits. Son rendement en alcool serait assez faible et nécessiterait de l'associer avec une levure de type Saccharomyces cerevisae. Seul hic : les chercheurs travaillent encore au moyen de multiplier cette levure en quantité suffisante pour pouvoir la commercialiser.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole