Aller au contenu principal

Santé
Un projet d’étiquetage sur les unités d’alcool

Le projet de loi quinquennal de santé publique, suite au Plan cancer, prévoit l’affichage du nombre d’unités d’alcool sur les bouteilles.

Le projet de loi quinquennal de santé publique devrait décliner l'une des propositions émises dans le plan cancer à savoir l'affichage sur les bouteilles d'un nombre d'unités d'alcool qu'elles contiennent. Une proposition qui met en colère la filière. « Si cela continue, nous serons dans l'obligation de ne vendre que des magnums tant  la taille de l'étiquette va grossir », indique l'Afed (Association française des embouteilleurs-distributeurs). Outre la place sur l'étiquette, se pose la question de la définition d'une unité d'alcool. « En France, cela correspond à 10g d'alcool/l mais dans d'autres pays, cela représenterait 14g, voire 8g », indique Marie-Christine Tarby, présidente de Vin et Société qui se demande également à quoi va pouvoir servir cet étiquetage que le consommateur risque en plus de ne pas comprendre. « Cela pourrait même inciter certains jeunes à choisir la bouteille affichant le plus grand nombre d'unités. Mieux vaudrait travailler autrement pour lutter contre l'alcoolisme » poursuit Marie-Christine Tarby. Cette dernière indique que des discussions sont prévues avec le ministère de la Santé afin « d'évaluer et d'apprécier l'efficacité de cette mesure ». Et d'ajouter : « IL est clair que la filière refuse cet étiquetage  mais par rapport à ce qui a été annoncé dans le plan cancer comme la taxation au degré, nous pouvons nous estimer heureux que seule, cette mesure ait été retenue et soit aujourd'hui sur la table des discussions ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole