Aller au contenu principal

Commercialisation
Un plan en cinq ans pour juguler la crise des vins de la région de Bergerac


Baptisé « Le vignoble espérance », le plan de l´interprofession bergeracoise vise à mettre en place une segmentation de ses 13 AOC et trois vins de pays sur la période 2005-2010. Première stratégie de segmentation aussi précise à être présentée par une interprofession en France, il s´agit d´organiser la mixité pour en faire une offre lisible par le consommateur.
Comme le note le plan bergeracois, ce vignoble ne souffre pas d´un manque de débouché mais plutôt d´un manque de notoriété. Pour Bergerac, pas question de réduire la production, il faut mieux la valoriser. D´où l´idée de créer une segmentation qui permette à la fois de mieux gérer la mixité du vignoble départemental et de s´intégrer dans une politique de segmentation à l´échelon régional et même national. La porte est ainsi laissée grande ouverte à la création de vins de pays de grande zone en Aquitaine.

Deux niveaux pour les appellations
Le plan hiérarchise les appellations du bergeracois en deux catégories : les AOC communales ou de terroir et l´AOC générique. Les premières sont élaborées et contrôlées de manière à obtenir des vins haut de gamme, les secondes s´offrent la possibilité de s´ouvrir aux nouvelles techniques de vinification dans le cadre de la réécriture du décret. Aux côtés de ces appellations les vins de pays de cépages produits en Dordogne complètent la gamme. Le plan prévoit un engagement parcellaire préalable ainsi que la possibilité de déclasser les vins de pays et les AOC en vins de table dans le cas où les vins n´auraient pas le niveau de qualité suffisant, et ce même s´ils ont été chaptalisés.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole