Aller au contenu principal

Gard
Un nouvel outil de mesure de la maturité du raisin

Les vignerons des quatre chemins à Laudun (Gard) testent le capteur optique Multiplex, un nouvel outil de mesure de la maturité des raisins.

Bacchimeter est un capteur piéton qui utlise la fluorimètrie pour fournir en temps réel le potentiel anthocyanes (PA). © J. Gravé
Bacchimeter est un capteur piéton qui utlise la fluorimètrie pour fournir en temps réel le potentiel anthocyanes (PA). C'ets la dernière version du Multiplex qui n'est plus commercialisé en 2019.
© J. Gravé

Depuis la mi Août et ce, jusqu'à la mi septembre, la cave Les Vignerons des quatre chemins teste un outil de mesure de la maturité des raisins : le multiplex. Cet appareil, issu des travaux de recherche d'une équipe du CNRS et de la société Force.A, se présente sous la forme d'un capteur optique multiparamétrique portable. On flashe la grappe et l'on obtient en temps réel le niveau d'anthocyanes exprimé en indices optiques. « C'est un outil d'aide à la décision, un outil de formation et d'information auprès des techniciens et des viticulteurs », précise Patrick Bodin de la société Force A.

Créer de nouvelles cuvées qualitatives

La cave « Les vignerons des quatre chemins » souhaite améliorer le suivi de la maturité phénolique des baies de raisins en pratiquant des mesures régulières et plus précises : « Nous voulons créer de nouvelles cuvées qualitatives avec des vins plus colorés et ainsi répondre aux demandes des acheteurs», explique Lucie Plassard, technicienne de la cave. Le multiplex a également été utilisé pour suivre les effets d'une application en début de véraison sur une parcelle de grenache du produit Sierra qui améliore la coloration des baies et augmente le taux d'anthocyanes. Une expérimentation conduite par la société Bayer Crop Science en partenariat avec la cave. « Le but est d'homogénéiser la coloration des baies entre 15 et 30% dés la veraison. En combinant l'usage du multiplex et la pulvérisation de Sierra, le viticulteur peut mieux suivre l'évolution, au jour le jour, de la maturité des baies », constate Lucie Plassard. Une deuxième expérimentation porte sur l'utilisation du multiplex pour reconnaître la présence ou l'absence de pampres. « Ce qui devrait permettre de mieux cibler les traitements d'épamprage chimique », précise Patrick Plompen de la société Bayer. Le multiplex n'est pas commercialisé. Il est loué par la société Force.A pour une utilisation de 3 à 5 semaines au prix de 3000 Euros/mois avec l'accompagnement d'un technicien.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole