Aller au contenu principal

Formation
Un certificat de spécialisation en viticulture biologique à Amboise

Le lycée viticole d’Amboise propose désormais un certificat de spécialisation en viticulture biologique. Un engagement lié au « boom » des surfaces consacrées à ce type de viticulture en Val de Loire.

Devant l'intérêt des vignerons du Val de Loire pour la viticulture biologique, le lycée viticole d'Amboise leur propose désormais un certificat de spécialisation dans ce type de production
Devant l'intérêt des vignerons du Val de Loire pour la viticulture biologique, le lycée viticole d'Amboise leur propose désormais un certificat de spécialisation dans ce type de production
© lycée viticole d'Amboise

Selon l’agence Bio Centre, sur les 22 000 ha de vignes cultivées dans la région en 2011, 9,5% était consacré  à la viticulture biologique (surface répartie entre l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher), avec une augmentation de 19 % des surfaces en bio entre 2010 et 2011. Cela valait bien, estime le lycée viticole d’Amboise, à un engagement de sa part dans un projet de formation en viticulture biologique. Le certificat de spécialisation qu’il propose intitulé « conduite de la production viticole en agriculture biologique - commercialisation et transformation - est une formation pratique permettant à des exploitants, des ouvriers viticoles ou des personnes ayant un minimum de connaissances dans ce secteur d’acquérir des compétences ou de se spécialiser en viticulture biologique ; tout en développant analyse, esprit critique et  réflexion sur la faisabilité d’une logique de production différente.

Cette formation en phase avec les réalités du terrain se fera avec l’appui de partenaires : GABBTO, GABLEC, Chambres d’Agriculture d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, … et en collaboration avec des vignerons bio de Touraine, indique le lycée.


Dans cette formation de 600 heures en centre auxquelles s’ajoutent 420 heures de stage en entreprise (soit 12 semaines), réparties entre octobre 2014 et mai 2015, les stagiaires seront amenés à travailler sur la « Réglementation de la filière biologique et sur les outils de diagnostic nécessaires à la conversion en bio ». Ce module, ponctué de visites d’exploitations viticoles en culture biologique, permettra d’acquérir les bases indispensables à un éventuel projet d’installation ou de reconversion. Mais c’est majoritairement sur la partie « Pratiques viticoles et œnologiques » qu’insistera cette formation avec un module de 300 heures consacré aux « Techniques de production viticole en agriculture biologique » et un module de 120 heures sur la « Vinification ». Enfin, un module sera consacré à la « Commercialisation spécifique des produits bio ». A noter que le Domaine de La Gabillière (exploitation et lieu d’expérimentation du Lycée Viticole d’Amboise) sera un lieu privilégié des apprentissages au travers du suivi d’une parcelle convertie en viticulture biologique.

 

Cette formation modularisée permettra à un stagiaire, sous réserve de financement, de participer à tout ou partie du programme. Il est ainsi tout à fait envisageable de ne suivre qu’un ou deux modules de ce CS.

Courriel : formation-pro-continue.amboise@educagri.fr - Site : http://eplac.ackwa.fr/lpa-amboise/presentation.html

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Dans la mesure du possible, les stations météos doivent être placées à des distances d'au moins deux fois la hauteur de l'obstacle le plus proche. © Sencrop
Comment s’équiper  en stations météorologiques? 
Gel, irrigation, maladies… Les stations météorologiques connectées et les outils d’aide à la décision qui les accompagnent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole