Aller au contenu principal

ILS LE FONT AUX ÉTATS-UNIS
Un appareil pour identifier le cépage d’un vin

L’ÉQUIPE DE RECHERCHE D’ERIC ANSLYN À L’UNIVERSITÉ D’AUSTIN AU TEXAS, en collaboration avec l’Université de Davis en Californie, a mis au point un appareil pour
authentifier le cépage contenu dans un vin.
L’ÉQUIPE DE RECHERCHE D’ERIC ANSLYN À L’UNIVERSITÉ D’AUSTIN AU TEXAS, en collaboration avec l’Université de Davis en Californie, a mis au point un appareil pour
authentifier le cépage contenu dans un vin.
© Adocom

Des recherches à l’Université d’Austin, au Texas, menées dans un premier temps dans un but médical, ont abouti de façon inopinée à la mise au point d’un procédé d’identification des cépages d’un vin, en se basant sur les différences en tanins de ces derniers. Une découverte qui pourrait permettre à l’industrie viticole d’authentifier les cépages mentionnés sur les étiquettes. La technique consiste, à partir d’une combinaison de réactifs chimiques, à identifier les cépages par une révélation colorimétrique spécifique liée à la composition en tanins et flavonoïdes du vin. “ Les colorations obtenues selon les différents cépages sont comme une empreinte ADN ”, explique Eric Anslyn, en charge de ces recherches à l’Université d’Austin.

Peu d’intérêt de la part des industriels pour le moment

La technique a été éprouvée, en collaboration avec l’Université de Davis en Californie, sur différents cépages rouges : pinot noir, zinfandel, gamay, cabernet sauvignon, syrah et merlot. “ Cet appareil pourrait tout à fait être adapté pour des vins blancs, qui contiennent aussi des tanins ”, souligne Eric Anslyn. Reste toutefois à affiner la méthode, notamment dans le cas d’échantillon de vin contenant plusieurs cépages mais également sur des vins âgés, ce qui devrait faire l’objet d’une nouvelle phase de tests. Pour l’heure, l’industrie vinicole n’a pas encore manifesté d’intérêt pour ce nouvel outil, au grand regret du chercheur qui espérait que ce dernier trouve une application pratique rapidement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole