Aller au contenu principal
Font Size

Pulvérisation
Top Incorpo ou comment faciliter la préparation des bouillies phytosanitaires

La chambre d’agriculture du Gard a mis au point Top Incorpo, un nouveau matériel pour préparer les bouillies de pulvérisation « efficacement, sans effort et rapidement ».

Tout a été prévu pour obtenir un bouillie très homogène dans des conditions d'uilisation rapides et faciles tout en assurant la sécurité pour la santé de l'utilisateur
Tout a été prévu pour obtenir un bouillie très homogène dans des conditions d'uilisation rapides et faciles tout en assurant la sécurité pour la santé de l'utilisateur
© DR

Top Incorpo devrait répondre au souci des vignerons rencontrant des probllèmes pour incorporer des poudres dans leur pulvérisateur. Ce nouveau matériel mis au point par Renaud Cavalier, de la chambre d'agriculture du Gard, se compose d'une cuve principale de brassage de 500 litres, d'une cuve de rinçage de 70 litres et d'une pompe  permettant un brassage et un transfert à 250 l/mn. Top Incorpo brasse eau et produit phytosanitaire jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène et ce, aussi bien pour les produits solides que liquides. A moins d'un mètre de haut, les produits solides s'incorporent petit à petit dans un grand volume deau sans formation de mousse. « Ce qui permet de sécuriser la phase de préparation en évitant d'avoir à porter un sac en haut d'un enjambeur », indique Renaud Cavalier. Une fois la bouillie homogéneisée, le transfert peut se réaliser jusqu'à une hauteur de 5 mètres. Deux minutes suffisent pour vider la cuve de 500 litres. Une fois le transfert effectué, la cuve est nettoyée grâce à trois buses rotatives. Pour l'entretien, il suffit de nettoyer le filtre et de rincer la pompe. Avant l'hiver, une vidange complètet de l'appareil est suffisante. A noter que Top Incorpo est également équipé d'une table de préparation et d'un rince-main. Ce matériel permet aussi de rincer les emballages vides à l'eau claire grâce à Rinçotop®, un rince-bidon qui permet de récupérer l'intégralité du produit présent dans le bidon conformément à la réglementation qui rend ce rinçage obligatoire et sachant qu'il peut rester jusqu'à 5 % de produit dans un emballage non rincé soit 3 euros/bidon ; de pomper les eaux de lavage du pulvérisateur puisque la réglementation là encore, impose la récupération de tous les effluents phytosanitaires avec leur transfert vers un système de traitement agréé et de stocker une bouillie ou de vider un pulvérisateur en cas de problème, par exemple. Son prix est de l'ordre de 5000 euros

Pour en savoir plus : Chambre d'agriculture du Gard - 04 66 04 50 91 ou 04 66 04 50 87

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole