Aller au contenu principal

Pulvérisation
Top Incorpo ou comment faciliter la préparation des bouillies phytosanitaires

La chambre d’agriculture du Gard a mis au point Top Incorpo, un nouveau matériel pour préparer les bouillies de pulvérisation « efficacement, sans effort et rapidement ».

Tout a été prévu pour obtenir un bouillie très homogène dans des conditions d'uilisation rapides et faciles tout en assurant la sécurité pour la santé de l'utilisateur
Tout a été prévu pour obtenir un bouillie très homogène dans des conditions d'uilisation rapides et faciles tout en assurant la sécurité pour la santé de l'utilisateur
© DR

Top Incorpo devrait répondre au souci des vignerons rencontrant des probllèmes pour incorporer des poudres dans leur pulvérisateur. Ce nouveau matériel mis au point par Renaud Cavalier, de la chambre d'agriculture du Gard, se compose d'une cuve principale de brassage de 500 litres, d'une cuve de rinçage de 70 litres et d'une pompe  permettant un brassage et un transfert à 250 l/mn. Top Incorpo brasse eau et produit phytosanitaire jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène et ce, aussi bien pour les produits solides que liquides. A moins d'un mètre de haut, les produits solides s'incorporent petit à petit dans un grand volume deau sans formation de mousse. « Ce qui permet de sécuriser la phase de préparation en évitant d'avoir à porter un sac en haut d'un enjambeur », indique Renaud Cavalier. Une fois la bouillie homogéneisée, le transfert peut se réaliser jusqu'à une hauteur de 5 mètres. Deux minutes suffisent pour vider la cuve de 500 litres. Une fois le transfert effectué, la cuve est nettoyée grâce à trois buses rotatives. Pour l'entretien, il suffit de nettoyer le filtre et de rincer la pompe. Avant l'hiver, une vidange complètet de l'appareil est suffisante. A noter que Top Incorpo est également équipé d'une table de préparation et d'un rince-main. Ce matériel permet aussi de rincer les emballages vides à l'eau claire grâce à Rinçotop®, un rince-bidon qui permet de récupérer l'intégralité du produit présent dans le bidon conformément à la réglementation qui rend ce rinçage obligatoire et sachant qu'il peut rester jusqu'à 5 % de produit dans un emballage non rincé soit 3 euros/bidon ; de pomper les eaux de lavage du pulvérisateur puisque la réglementation là encore, impose la récupération de tous les effluents phytosanitaires avec leur transfert vers un système de traitement agréé et de stocker une bouillie ou de vider un pulvérisateur en cas de problème, par exemple. Son prix est de l'ordre de 5000 euros

Pour en savoir plus : Chambre d'agriculture du Gard - 04 66 04 50 91 ou 04 66 04 50 87

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole