Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé
TMS la viticulture en première ligne

Les TMS ou troubles musculo-squelettiques affectent de plus en plus de vignerons. La taille en est le principal.

La viticulture est pour la MSA le secteur qui recense le plus de maladies professionnelles déclarées au titre des TMS. « Ces troubles sont en très forte progression depuis 5 ans (+ 50 % chez les salariés viticoles entre 2001 et 2005) » observe Christophe Bernard, médecin conseiller technique national à la CCMSA, « le syndrome du canal carpien, les tendinites du poignet sont le plus souvent identifiés. Les problèmes de dos viennent en seconde position» poursuit-il. La taille qui est une opération répétitive réalisée en conditions hivernales apparaît de ce point de vue comme une opération très délicate : « le poignet, la main, le bras et l’épaule sont sollicités des milliers de fois à raison de 4 à 10 coups de sécateurs par pied et cela pendant des semaines » ajoute Christophe Bernard. Résultat, des douleurs et des inflammations qui sont la conséquence de tendinites, surviennent fréquemment.

Entretien du matériel, préparation du personnel

En matière de prévention, la MSA insiste, au-delà du choix et de l’entretien du matériel qui sont essentiels, sur les méthodes et l’organisation du travail. « On recommande un bon entretien des sécateurs, l’ouvrier doit avoir bien en main son outil et il est conseillé d’affiler les sécateurs en bout de rang ou au moins une fois par heure, ce qui permet de réaliser des pauses régulières et de relâcher les muscles » explique Rachel Barbet Detraye, ingénieur prévention à la CCMSA. Parmi les autres recommandations, on citera notamment le port de vêtements adaptés aux conditions climatiques, une bonne alimentation ainsi qu’une hydratation régulière. On peut également s’entraîner et chauffer ses muscles par des exercices de préhension de la main sur une balle de caoutchouc par exemple. Pour ce qui est de la posture, comme pour le reste, pas de recette, « il faut choisir celle qui convient le mieux  dans laquelle on se sent bien et qui ne provoque pas de contraintes gestuelles ou posturales pouvant induire des TMS » conclue Rachel Barbet Detraye.

Isabelle Montigaud
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Vous aimerez aussi

Vignette
Filets antigrêle, les bonnes questions avant l’installation
Depuis juillet 2018, les filets antigrêle sont autorisés pour les AOC. Tour d’horizon des solutions disponibles et des questions…
Vignette
Changer de paradigme en agronomie
Les premières rencontres internationales de l’agriculture du vivant ont eu lieu en février. L’occasion de faire le point sur une…
Vignette
Pas de décrochage pour les variétés résistantes
L’exceptionnelle pression mildiou de la campagne 2018 a été un test grandeur nature pour vérifier la résistance des variétés…
Vignette
Mildiou, réagir vite et bien
Dans le contexte de pression parasitaire exceptionnelle connu l’an dernier, les retours d’expériences fournissent une base…
Vignette
La confusion sexuelle se fera bientôt sans diffuseurs
La société M2i attend l’homologation d’une solution pulvérisable pour lutter contre Eudémis par confusion sexuelle pour cette…
Vignette
Un test simple pour optimiser la pulvérisation
La chambre d’agriculture de la Gironde propose une méthode simple, rapide et peu coûteuse pour vérifier le bon réglage du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole