Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Simplifiez-vous les déclarations sociales

Au 1er janvier 2016, toutes les entreprises seront concernées par la déclaration sociale nominative, un nouveau mode de déclarations sociales. La MSA propose aux exploitations viticoles d’y passer tout de suite.

Un nouveau dispositif, 
la déclaration sociale 
nominative, vient remplacer quatre déclarations sociales depuis mai 2014. De quoi gagner du temps !
Un nouveau dispositif,
la déclaration sociale
nominative, vient remplacer quatre déclarations sociales depuis mai 2014. De quoi gagner du temps !
© J.-C. Gutner

Qu’est-ce que la déclaration sociale nominative ou DSN ?


Il s’agit d’un document administratif qui remplace, depuis mai 2014, quatre déclarations :
- les attestations de salaire pour le versement des indemnités journalières maladie, maternité et paternité ;
- les enquêtes et déclarations mensuelles de mouvements de main d’œuvre ;
- les attestations d’employeur destinées à Pôle emploi ;
- les formulaires de radiation des institutions de prévoyance, mutuelles et sociétés d’assurances engagées dans le dispositif.
À partir du premier janvier 2016, la DSN remplacera également les déclarations de cotisations MSA (bordereau de versement mensuel et déclaration trimestrielle des salaires).


Pourquoi une DSN ?


La DSN a été créée pour simplifier le travail administratif des entreprises qui doivent souvent fournir de nombreuses données similaires à différents organismes et à des échéances diverses. Avec la DSN, ces données seront adressées directement aux organismes concernés et l’exploitation viticole n’aura à les transmettre qu’une seule fois par mois.


Quand et comment s’y mettre ?


La MSA propose aux exploitations viticoles de passer à la DSN au premier janvier 2015, celle-ci ne sera obligatoire qu’au premier janvier 2016.
Pour ce faire, il faut se rapprocher de la MSA à laquelle l’exploitation est rattachée pour s’informer de la marche à suivre.


Pourquoi changer tout de suite ?


La MSA assure que les entreprises qui passeront à la DSN de manière anticipée “ ne paieront pas les pots cassés. Mais, cette période leur permettra de s’adapter à la nouvelle procédure et d’éviter de se trouver au pied du mur en 2016 ”, indique Géraldine Vieuille, de la Caisse centrale. Les MSA départementales accompagneront les entreprises dans les difficultés qu’elles pourraient rencontrer comme la comptabilité du logiciel de paye avec la DSN ou à la formation à la déclaration des revenus des salariés par l’employeur (en remplacement de l’appel chiffré réalisé par les MSA).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole