Aller au contenu principal

Sève dit non à la politique du tout AOP SEGMENTATION
Sève dit non à la politique du tout AOP

Lors de son assemblée générale, qui s’est tenue le 15 janvier, l’association Sève s’est montrée extrêmement critique quant à la manière dont est conduite la réforme des AOP.

L’objectif de cette réforme des AOP, rappelle Sève, était d’aboutir à une redéfinition de la segmentation, offrant plus de libertés aux vins de fruit et d’identité régionale (IGP) et renforçant l’exigence dans les AOP. “ Or, sans segmentation, la réforme des AOP sera un échec ”, indique-t-elle. L’association estime en effet que la description du lien au terroir, qui doit désormais être effective dans les cahiers des charges des appellations, selon les voeux de Bruxelles et qui sera examinée par les services de la Commission européenne lors de la prochaine validation de ces cahiers des charges n’a été “ qu’une opération formelle, sans réelle réflexion sur les choix du travail à la vigne et à la cave et n’a pas été menée avec l’ambition d’une redéfinition de la segmentation ”. Et d’ajouter que la volonté et les ambitions de certains vignerons n’ont pas été entendues. “ La révision à la baisse a été plus aisée que l’inverse. ” Quant à l’intégration d’une dimension environnementale dans ces cahiers des charges, elle s’est heurtée à une fin de non-recevoir. “ Une partie de la profession veut en fait poursuivre coûte que coûte la politique du tout AOP".

Imposer la disparition de certains cépages

Sève s’inquiète également de la volonté “ arbitraire ” de certains responsables qui veulent imposer la disparition de certains cépages des cahiers des charges AOP ou des proportions “ aberrantes et inutiles ” d’assemblages de cépages. “ Cette politique répond peut-être aux besoins de production des vins de volume, pour l’obtention de vins standards mais est totalement contraire à l’avenir des vins AOC. ” Sève en appelle aux vignerons pour que cette politique soit remise en cause et que l’on évite que les “ cahiers des charges concernés, au lieu d’être l’occasion d’une valorisation des terroirs, ne se transforment en leur cimetière ”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole