Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

LEVIERS DE CROISSANCE
Se former et se regrouper pour développer l’œnotourisme

La nécessité de professionnaliser le secteur de l’œnotourisme est encore bien réel même si des progrès ont été réalisés ces dernières années.
La nécessité de professionnaliser le secteur de l’œnotourisme est encore bien réel même si des progrès ont été réalisés ces dernières années.
© P. Cronenberger

Comment doper l'œnotourisme en France ? Au-delà de la structuration nationale de l'offre engagée par les ministères du Tourisme et de l'Agriculture avec la création du label Vignobles et Découvertes, la nécessité de professionnaliser encore le secteur par la formation est encore bien réelle, même si de multiples cursus ont permis ces dernières années de former les vignerons. " Les formations améliorent la cohérence des prestations œnotouristiques dans les régions et permettent l'échange de bonnes pratiques. En Alsace, les épouses de vignerons se sont formées à la dégustation et l'accueil a changé ", a expliqué Bernard Burtschy, journaliste vin au Figaro lors des Rencontres interrégionales de l'œnotourisme le 5 juillet à Fontevraud.

 

S'engager davantage pour mobiliser les consommateurs

" Au Canada, un jeune qui veut s'installer en tant que vigneron doit avoir un projet œnotouristique car là-bas tout est lié, la nature, le vin, les paysages, la gastronomie. Nous sommes en retard sur l'œnotourisme. Ce n'est qu'en mobilisant les vignerons et les hébergeurs qu'on arrivera à intéresser les jeunes adultes et futurs consommateurs réguliers de vin ", estime Sébastien Rahard, vigneron en AOC Bonnezeaux. " Les vignerons qui s'engagent dans l'œnotourisme doivent être de vrais passeurs et savoir raconter des histoires aux gens, les faire rêver ", souligne Alain Beignet, président du Comité régional du Tourisme du Centre. " On demande aujourd'hui au vigneron d'avoir beaucoup de compétences et en plus d'être animateur touristique. Mais les viticulteurs peuvent se regrouper et créer ensemble un lieu collectif de dégustation animé par ceux qui sont les plus motivés et qui se seront formés, notamment en langues étrangères. "

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les rendez-vous de la rentrée à ne pas manquer
De septembre à mars prochain, de nombreux rendez-vous professionnels vont se dérouler. Petit rappel des dates à noter sur les…
[Vidéo] Le solex est de retour pour une balade « à la cool » dans le vignoble alsacien
Portail réussir
Deux roues, un moteur. Pas de vitesse, pas de performance. C'est une « balade pépère », en Solex, que propose Vadrouille Solex à…
Vignette
Les chambres d’agriculture dévoilent leur plan stratégique

Les chambres d’agriculture ont dévoilé cet été leur projet stratégique pour la période 2019-2024. L’assemblée permanente des…

Vignette
Les crémants jouent collectif pour progresser à l’export
Alors que le marché français des effervescents est jugé mature, les huit appellations françaises de crémant veulent se promouvoir…
Vignette
Les Vignerons ardéchois s’engagent à protéger la faune
L’Union des vignerons ardéchois a annoncé la signature d’une convention de partenariat avec la Ligue pour la Protection des…
Vignette
Vers une modulation du travail du sol en temps réel
Le capteur SoilXplorer de CNH établit des cartographies de variabilité intraparcellaire des sols et pilote en direct les outils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole