Aller au contenu principal

Commercialisation
SAVOIR VENDRE LE DURABLE

Les entreprises engagées dans une démarche éco-responsable ou durable sont de plus en plus nombreuses. Inspirées par cette tendance, les interprofessions prennent le relais. Décryptage d’un argument commercial qui joue le rôle d’avantage concurrentiel.

GRÂCE À L’ARGUMENT DURABLE, la valorisation des produits est accrue.
GRÂCE À L’ARGUMENT DURABLE, la valorisation des produits est accrue.
© P. Cronenberger
Pour l’instant, les distributeurs sont davantage en attente de propositions des entreprises viticoles que preneurs d'initiatives en matière de développement durable ”, souligne Yann Chabin, chercheur à l’Université de Montpellier, qui vient de terminer récemment une étude pour l’interprofession des vins de pays d’Oc sur la question de la durabilité. Il faut ainsi se méfier des effets d’annonces. “ Le marché britannique a pu passer pour un marché où les exigences vertes étaient croissantes notamment parce que Tesco a beaucoup communiqué autour de ces notions. La réalité est plus nuancée ”, prévient Yann Chabin. De nombreux opérateurs voient cependant émerger le développement durable comme une clé d’entrée des marchés. “ Cela devient un élément important dans l’acte d’achat ”, assure Guillaume Ryck- waert, PDG de la maison Raphaël Michel dont l’activité s’est spécialisée sur le vrac. “ Aujourd’hui nos démarches commerciales sont facilitées grâce à l’argument du durable. On parvient à une meilleure valorisation. ”
Le développement durable fonctionne en tant que valeur de réassurance pour le consommateur, constituant un avantage concurrentiel. “ Si le consommateur doit hésiter entre trois vins identiques en prix, cépage et origine, il choisira le vin durable ”, explique Hervé Rémaud, professeur de marketing à Bordeaux École de management. Mais attention, l’argument reste à prendre avec des pincettes d’après l’étude des Vins de Pays d’Oc : il existe une part non négligeable des consom- mateurs qui ne savent pas définir la notion de durabilité. D’autres pensent qu’il s’agit uniquement d’un argument marketing. Hervé Rémaud, a même pu identifier, dans le cadre d’une étude pour les vins australiens, qu’il existait des consommateurs éco-allergiques.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole