Aller au contenu principal

Savoie : jusqu’à 95% de pertes suite à la grêle du 15 juin

Une semaine après le violent orage qui a touché les départements de la Loire, de l’Isère, de la Drôme et des deux Savoies, l’heure est à l’état des lieux pour les viticulteurs. Des pertes considérables sont relevées dans le vignoble savoyard.

Samedi 15 juin, des grêlons parfois de la taille de balles de tennis ont ravagé une partie du sud-est de la France.
© Patrick Cronenberger

Il n’aura pas fallu plus de 15 minutes pour anéantir le travail de plusieurs mois. « En 40 ans, je n’ai jamais vu autant de virulence en un laps de temps si court », déplore Michel Quenard, vigneron à Torméry et président de l’interprofession des vins de Savoie. D’après les premières estimations, près de 350 ha de vignes (qui étaient en pleine floraison) seraient touchés. « C’est au cas par cas, certains secteurs enregistrent 30% de pertes et d’autres, comme celui d’Apremont, sont plutôt entre 70 et 95 % de pertes », révèle Alexis Martinod, nouveau directeur de l’interprofession des vins de Savoie. Alors que le travail de cartographie est encore en cours, le préfet et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont venus dans la semaine constater l’ampleur des dégâts. « La région va débloquer une enveloppe globale pour toutes les filières touchées, mais comment va-t-on la répartir ? », s’interroge Alexis Martinod. Pour l’interprofession, la priorité sera donnée à ceux qui ont perdu au moins 60% de la récolte. « On attend également beaucoup du département et des collectivités locales, car pratiquement personne n’est assuré ici », complète Michel Quenard. En fonction des dégâts sur les ceps de vigne, d’autres enveloppes pourraient être débloquées au titre de la perte de fonds. « On sait déjà que la récolte 2020 sera impactée », avance le vigneron Savoyard.

L’arnica en renfort dans les vignes de la Drôme

Plus au sud, à Crozes Hermitage, si les pertes sont là, la situation se veut plus optimiste. « Même si certaines de nos parcelles sont touchées, je crois qu’il ne faut pas s’affoler », témoigne Jacques Grange, directeur technique de Delas Frères. Selon lui, les stocks sont suffisants pour encaisser un épisode de la sorte. « Ensuite niveau qualité, c’est à nous de faire le job, sachant que la récolte 2020 ne devrait pas être impactée », poursuit-il. Pourtant, dans certaines parcelles, on peut observer spécialistes de la biodynamie et dynamiseurs qui se relayent pour prendre soin des bois blessés, notamment à l’aide de l’arnica.

La coopération ardéchoise aide au financement des assurances

Enfin en Ardèche, les vignes sont miraculeusement passées au travers des grêlons, l’orage ayant frappé bien plus au nord du département. Un soulagement pour François Guigon, Président des vignerons ardéchois. Le vignoble y est toutefois mieux protégé vis-à-vis de ces évènements climatiques exceptionnels. « Pratiquement tous nos coopérateurs sont assurés, une partie du financement étant pris en charge par l’Union », indique-t-il. Une mesure prudente dans une région où les orages sont fréquents, et parfois très violents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
3 conseils pour vinifier en rouge à partir de vignes gelées
Lors d’un webinaire le 22 juin dernier, l’ICV livrait ses conseils pour vinifier des raisins de qualité très hétérogène,…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L’Alouette lulu aime se percher sur des piquets de vigne. © A. Bossus
L’Alouette lulu, oiseau emblématique des vignobles
Cette alouette se repère au printemps grâce à son chant, « lululu », qui lui a valu son nom. Des mesures de préservation peuvent…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole