Aller au contenu principal
Font Size

[Salon de l’agriculture] Le Président Macron a compris les craintes de la filière vitivinicole

A l’occasion du Salon de l’Agriculture, le Président de la République s’est rendu au pavillon des vins pour y rencontrer la filière. Selon les professionnels, Emmanuel Macron a une vraie conscience des problèmes actuels mais doit aller plus vite sur les dossiers.

Joël Forgeau (Vin & Société), Bernard Angelras (IFV), Bernard Farges (Cnoac), Jean-Marie Barillère (Cniv) et Jérôme Despey (CS vin FranceAgriMer), lors de la conférence de presse au pavillon des vins à l'occasion du Salon de l'agriculture.
Joël Forgeau (Vin & Société), Bernard Angelras (IFV), Bernard Farges (Cnoac), Jean-Marie Barillère (Cniv) et Jérôme Despey (CS vin FranceAgriMer), lors de la conférence de presse au pavillon des vins à l'occasion du Salon de l'agriculture.
© X. Delbecque

Impossible pour Emmanuel Macron de passer par le pavillon des vins sans aborder le dossier de la fameuse taxe « Trump », tant la situation économique inquiète la filière vitivinicole. « Dans un contexte déjà morose, la taxe américaine sur les vins est la goutte qui fait déborder le vase, plante Jean-Marie Barillère, président du Comité national des interprofessions des vins à appellation d’origine et à indication géographique (Cniv). Ces 25 %, certains pensent que c’est peanuts, mais en réalité c’est énorme ! » Une situation qui irrite d’autant plus la filière qu’elle découle d’un conflit, celui de Boeing et Airbus, sur lequel elle n’a aucune emprise. Le Président a montré, selon Jean-Marie Barillère une vraie connaissance et compréhension du sujet, « mais n’a pas donné les réponses que nous attendions ». En effet, s’il approuve la nécessité d’une aide pour compenser la perte sèche pour la filière, estimée à 300 millions d’euros, et a demandé à l’Europe l’autorisation d’instaurer un fonds de compensation, la réponse ne pourrait venir que courant mai. « Le manque à gagner s’accentue chaque jour, il y a urgence ! rétorque Jérôme Despey. Pour nous cette réponse n’est pas adaptée à la situation qui, si elle n’est pas traitée immédiatement, pourrait mettre en péril la filière et avec elle près de 100 000 emplois. » Les cadres de la filière devraient par ailleurs rencontrer le PDG d’Airbus après le Salon de l’Agriculture.

Lire aussi " Comment continuer à vendre ses vins aux États-Unis "

 

Autre sujet abordé avec le Président de la République, celui de la transition écologique. « Pas d’interdiction sans solution » a promis Emmanuel Macron. Des propos qui ont rassuré la filière. Sur les ZNT, il a ajouté que les contrôles pour la campagne 2020 seront d’ordre pédagogique. Une circulaire est également attendue dans les prochaines semaines pour sécuriser les agriculteurs vis-à-vis d’éventuelles sanctions juridiques en cas de plainte de riverain. « Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de sanction cette année que les viticulteurs doivent faire abstraction de la loi » a avertit Jean-Marie Barillère. Emmanuel Macron s’est également montré ouvert en affirmant aux responsables de la filière : « si vous prouvez que le matériel est adapté à la réduction de la dérive et protège les riverains, alors dans ce cas on peut réduire les distances de ZNT ».

 

Lire aussi " Calvet – La pulvé confinée débarque "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
le bar à vin 5 wine bar à Toulouse
À Toulouse, les secrets du 5 Wine Bar, élu meilleur bar à vins du monde
Le 5 Wine Bar, à Toulouse est un habitué des concours mondiaux des meilleurs bars ou restaurants pour boire du vin. Il a remporté…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole