Aller au contenu principal

[ Salon de l'agriculture ] Le magazine JA Mag fait peau neuve

Après plus de deux ans de réflexion, la nouvelle formule du magazine du syndicat des jeunes agriculteurs (JA) est officiellement lancée. Le format papier passe en diffusion bimestrielle tandis qu’un tout nouveau site internet doit permettre de couvrir les sujets d’actualité.

Samuel Vandaele président des JA, Sébastien Richard trésorier, Elena Blum , journaliste chez JA Mag et Matias Desvernois, rédacteur en chef, lors du lancement de la nouvelle formule JA Mag au salon de l'agriculture 2020.
© J.GRAVÉ

C’est un nouveau chapitre qui débute pour JA Mag, le journal du syndicat des jeunes agriculteurs lancé en 1949. « JA Mag est né de la volonté de porter le message de la jeunesse agricole dans les campagnes », a rappelé Sébastien Richard lors du cocktail de lancement de la nouvelle formule qui s’est tenue mercredi 26 février au salon de l’agriculture. Dans ce contexte, impossible d’échapper au numérique, alors que le lectorat âgé majoritairement de moins de 35 ans a grandi avec un téléphone portable dans la main. « Notre site internet est en ligne depuis mardi (25 février) et l’ensemble du contenu est accessible gratuitement tout le mois de mars. Après quoi certains articles seront réservés à nos abonnés », a indiqué Matias Desvernois, rédacteur en chef de JA Mag. Ayant d’abord vocation à couvrir l’actualité chaude, les articles du papier y seront toutefois accessibles. Progressivement, le site internet sera amené à s’étoffer, notamment via la diffusion de contenus vidéo ainsi que de podcasts, un format audio plébiscité par les jeunes.

Diffusion bimensuelle

Quant au magazine papier, il s’offre une nouvelle jeunesse. « On a complétement revu la maquette, avec pleins de nouvelles rubriques, et on passe d’un mensuel de 56 pages à un bimestriel de 88 pages » a poursuivi le rédacteur en chef. Parmi les nouveautés, la rubrique « Europe et international » offre un panorama de ce qui se fait en agriculture par-delà nos frontières tandis que la rubrique « Graines de » donne la parole aux étudiants afin qu’ils puissent présenter leurs projets.  « On cherche à la fois à toucher de nouveaux profils de lecteurs, mais aussi à donner la parole à une jeunesse qui ne l’a que trop peu à notre goût », a déclaré Matias Desvernois. Dans le numéro de mars/avril, ce sont les élèves du BTS Agronomie Productions végétales du campus de Pouillé qui ont la parole. Elles y parlent de Repulse-HAIR, coup de cœur du concours Agreen star-up du Sival, projet qui vise à éloigner les sangliers des parcelles de vignes grâce aux cheveux humains.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole