Aller au contenu principal
Font Size

[ Salon de l'agriculture ] Le magazine JA Mag fait peau neuve

Après plus de deux ans de réflexion, la nouvelle formule du magazine du syndicat des jeunes agriculteurs (JA) est officiellement lancée. Le format papier passe en diffusion bimestrielle tandis qu’un tout nouveau site internet doit permettre de couvrir les sujets d’actualité.

Samuel Vandaele président des JA, Sébastien Richard trésorier, Elena Blum , journaliste chez JA Mag et Matias Desvernois, rédacteur en chef, lors du lancement de la nouvelle formule JA Mag au salon de l'agriculture 2020.
© J.GRAVÉ

C’est un nouveau chapitre qui débute pour JA Mag, le journal du syndicat des jeunes agriculteurs lancé en 1949. « JA Mag est né de la volonté de porter le message de la jeunesse agricole dans les campagnes », a rappelé Sébastien Richard lors du cocktail de lancement de la nouvelle formule qui s’est tenue mercredi 26 février au salon de l’agriculture. Dans ce contexte, impossible d’échapper au numérique, alors que le lectorat âgé majoritairement de moins de 35 ans a grandi avec un téléphone portable dans la main. « Notre site internet est en ligne depuis mardi (25 février) et l’ensemble du contenu est accessible gratuitement tout le mois de mars. Après quoi certains articles seront réservés à nos abonnés », a indiqué Matias Desvernois, rédacteur en chef de JA Mag. Ayant d’abord vocation à couvrir l’actualité chaude, les articles du papier y seront toutefois accessibles. Progressivement, le site internet sera amené à s’étoffer, notamment via la diffusion de contenus vidéo ainsi que de podcasts, un format audio plébiscité par les jeunes.

Diffusion bimensuelle

Quant au magazine papier, il s’offre une nouvelle jeunesse. « On a complétement revu la maquette, avec pleins de nouvelles rubriques, et on passe d’un mensuel de 56 pages à un bimestriel de 88 pages » a poursuivi le rédacteur en chef. Parmi les nouveautés, la rubrique « Europe et international » offre un panorama de ce qui se fait en agriculture par-delà nos frontières tandis que la rubrique « Graines de » donne la parole aux étudiants afin qu’ils puissent présenter leurs projets.  « On cherche à la fois à toucher de nouveaux profils de lecteurs, mais aussi à donner la parole à une jeunesse qui ne l’a que trop peu à notre goût », a déclaré Matias Desvernois. Dans le numéro de mars/avril, ce sont les élèves du BTS Agronomie Productions végétales du campus de Pouillé qui ont la parole. Elles y parlent de Repulse-HAIR, coup de cœur du concours Agreen star-up du Sival, projet qui vise à éloigner les sangliers des parcelles de vignes grâce aux cheveux humains.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Certains constructeurs disposent de plusieurs offres pour une même puissance de tracteurs. © New Holland
Un tracteur haut de gamme ou deux low cost ?
Entre un tracteur d’entrée de gamme et un tracteur tout équipé, les prix peuvent aller du simple au double, voire au triple.…
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
distillation de rebèches et jus de presse champagne
L’aide à la distillation de crise est lancée pour la filière vin
Le conseil spécialisé Vins de FranceAgriMer, qui s’est réuni le 3 juin, a acté les conditions d’application de l’aide à la…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole