Aller au contenu principal

Bourgogne
S’adapter aux évolutions de la restauration

Le BIVB s’interroge sur la refonte des modes d’approvisionnement de de la restauration et son impact pour les vignerons

2 millions de bouteilles de vins de Bourgogne sont consommées par mois en restaurant.
2 millions de bouteilles de vins de Bourgogne sont consommées par mois en restaurant.
© J.P. Muzard

« Ces dernières années ont connu le développement des cash and carry. Et les entrepositaires ont fusionné ce qui réduit le nombre d'interlocuteurs de la filière » indique Xavier Jungmann, directeur du BIVB. Il est clair que le paysage des entrepositaires est en train de se renouveler. Ces derniers devant faire face à un paysage de la restauration assez volatil. « Toute l'approche du marché est à revoir dans la répartition de la distribution. Comment en effet traiter avec une C H D (consommation hors domicile) dont les établissements vivent en moyenne moins de 3 ans ? » s'inquiète Nathalie Viet, représentante des entrepositaires (Equonoxe).

2 millions de bouteilles de vins de Bourgogne sont consommées par mois en restaurant. « Les ventes hors région Bourgogne passe uniquement par les entrepositaires » indique Xavier Jungmann qui insiste sur la nécessité de développer le démarchage direct. D'ailleurs, d'après une étude de Nicolas Nouchi (CHD Expert), les vins de Bourgogne ne sont pas proposés dans tous les restaurants. Le chablis tient le haut du pavé, suivi du bourgogne pinot noir et de l'aligoté, le blanc étant plus commandé que le rouge. La vente de vin au verre est une solution à développer si l'on en croit Laurent Lacluque, acheteur chez Métro. « Si le consommateur a apprécié le vin au verre, il reviendra peut-être plus tard pour acheter une bouteille». Le problème de la tarification est également loin d'être réglée. « Les grands bourgognes peuvent tenter de convaincre le restaurateur de respecter les seuils psychologiques. Cela permet de fidéliser une clientèle en proposant un grand vin à un prix raisonnable » estime Xavier Jungmann.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole