Aller au contenu principal

stratégie d’entreprise
Raphaël Michel investit à Limoux pour sécuriser son modèle économique

Guillaume Ryckwaert, PDG du négoce Raphaël Michel, se dirige de plus en plus vers l'amont de la filière. Cela passe notamment par l'achat de vignobles.
© Raphaël Michel

Après avoir repris en début d’année la cave coopérative de Saint-André-de-Roquepertuis, dans le Gard, le négociant de la Vallée du Rhône, Raphaël Michel, vient de faire l’acquisition d’une exploitation de 40 hectares à Limoux. Il s’agit pour Guillaume Ryckwaert, PDG du groupe, de conforter sa place de producteur régional. Car pour assurer la pérennité et la réussite de son entreprise, il entend se reposer sur trois piliers que sont : l’activité de négoce, l’achat de raisin et la gestion de vignobles. Ce dernier point fait l’objet d’un programme d’investissement de 4,5 millions d’euros sur trois ans, et qui doit courir jusqu’à fin 2017. « Maîtriser la vinification est un argument qui séduit les clients et qui a un réel impact, notamment à l’étranger », assure le PDG.

Devenir un spécialiste de l’amont pour garantir quantité et qualité

Mais, pour lui, s’adosser à la production recèle bien d’autres avantages. « Par exemple, sur le millésime 2015, nous avons remarqué lors des vinifications sur notre domaine en côtes de provence, que le rosé avait une tendance à s’oxyder très rapidement et prendre une couleur orange. Sachant cela, nous nous sommes positionnés très tôt dès la sortie du millésime pour avoir les meilleurs produits », illustre-t-il. C’est aussi un moyen de proposer une prestation de service supplémentaire à ses clients, en garantissant une maîtrise de l’amont toujours plus poussée, que ce soit en qualité ou en quantité. À l’heure actuelle, 400 hectares sont détenus par la maison Raphaël Michel, et la logique d’acquisition devrait se poursuivre en multipliant les bassins. En outre, Raphaël Michel propose aux viticulteurs de la région des contrats d’achat de vendange sur dix ans, avec possibilité de négocier le tarif à chaque campagne. « Cette mesure est surtout destinée à aider les jeunes vignerons. D’un côté ils ont la sécurité d’un débouché, de l’autre nous avons de la visibilité sur le sourcing », explique Guillaume Ryckwaert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole