Aller au contenu principal

Australie
Ramsey, un porte-greffe tolérant à la sécheresse

L'Australie viticole est confrontée au dilemme suivant : continuer à produire et de mieux en mieux tout en ayant beaucoup moins d'eau à sa disposition. Sachant que sans irrigation, il n'y aurait quasiment plus de viticulture dans ce pays qui est de plus confronté à une sécheresse intense. En plus d'une gestion parcimonieuse de l'eau, la filière est en train de tester des porte-greffes résistants à la sécheresse. « Une nouvelle révolution » serait ainsi en marche, selon Robin Nettelbeck, directeur de la Yalumba wine company, qui mise de grands espoirs sur le porte-greffe ramsey. Celui-ci, inconnu en Europe, est un hybride de vitis champinii, également appelé Salt creek. Des essais en conditions d'irrigation réduite ont été menés en 2006 et 2007 dans la région de Waikerie (sud de l'Australie) où les précipitations moyennes  sont de 250 mm/an.
Deux modalités ont été comparées: du cabernet-sauvignon sur ramsey et sur un autre porte-greffe, le 101-14 MGt. Ce dernier donne déjà de bons résultats en région chaude mais n'avait encore jamais été testé dans des conditions aussi extrêmes. Trois niveaux d'irrigation ont été pratiqués sur chaque porte-greffe : 49,5 mm/ha ; 35 mm/ha et 26 mm/ha. Les résultats montrent que ramsey assure une meilleure efficience de l'apport d'eau même lorsque celui-ci est réduit avec des rendements moyens de 31 % supérieurs à ceux obtenus dans les mêmes conditions avec le 101-14 MGt (14,8 tonnes/ha contre 11,31). A noter qu'en 2006, les vins produits sur ramsey avec le niveau d'irrigation le plus faible ont été préférés en dégustation à l'aveugle. En revanche, aucune différence qualitative n'est apparue en 2007.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole