Aller au contenu principal

vallée du rhône
Rachat de Raphaël Michel par Labruyère : oui, mais

Le groupe mâconnais Labruyère travaille depuis plusieurs semaines sur le rachat du négociant de la vallée du Rhône, Raphaël Michel. Pour mémoire, ce dernier a été mis en procédure de sauvegarde et plusieurs de ses filiales placées en redressement judiciaire. « Nous négocions depuis plusieurs semaines avec les créanciers pour étudier la reprise de cette entreprise, confirme Sébastien Bouvet-Labruyère, chargé du dossier. Son modèle économique est bon, dans un marché qui est favorable et avec des infrastructures qui possèdent les bonnes certifications. » Ces négociations ont fait repousser la date de séance du tribunal de commerce de Montpellier qui devait statuer depuis mi-mars sur le sort du vraqueur. Aujourd’hui, la question est juridique et judiciaire. Labruyère ne veut pas reprendre une entreprise mise en examen en tant que personne morale. Les procédures commerciales et pénales étant indépendantes, les juges du tribunal de commerce restent incompétents sur ce volet. Une solution juridique pourrait se dessiner avec la cession du fonds de commerce plutôt que la reprise de raison sociale.

Les dettes auprès de la production seraient honorées

« Pour redorer l’entreprise, nous œuvrons pour être exemplaires avec les fournisseurs », reprend Sébastien Bouvet-Labruyère. Le passif avoisine les 23 millions d’euros. Le groupe bourguignon aurait trouvé un accord sur les 14 M€ de dettes avec les banques qui préfèrent un accord à dépôt de bilan. Les 5 M€ de dettes auprès de la production, notamment auprès de 15 caves, seraient honorées. Près de 1 M€ concerne des fournisseurs divers. Le reste porte sur des dettes fiscales, sociales et des amendes. L’entreprise compte encore une quarantaine de salariés dont deux cadres mis en examen cet hiver, à l’image de Guillaume Ryckwaert, dirigeant de l’entreprise, inquiété depuis le début de l’affaire en juin dernier. Aujourd’hui, le principal actif matériel reste les 100 000 hl de cuverie neuve situés sur son siège de Piolenc.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole