Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

OCM
Que faire de 226 millions d’euros ?

La France a été dans l’incapacité en 2009 d’utiliser en totalité les crédits accordés par Bruxelles pour sa politique viticole. Les professionnels se sont bien juré pour 2010 d’épuiser la nouvelle enveloppe.

Les quelque 17 millions d'euros sur le total de 172 qui avait été attribués par Bruxelles à la France au titre de l'année 2009 pour mener sa politique viticole dans le cadre de l'OCM (organisation commune de marché), et qui sont retournés dans l'escarcelle de la commission européenne, faute d'avoir été utilisés en temps et en heure, sont restés en travers de la gorge de plus d'un responsable professionnel. Surtout par les temps difficiles qui courent. Et encore, l'affaire aurait pu être encore plus pénible à avaler si 26 millions d'euros n'avaient pas servi à financer de la distillation. Aussi, en ce début d'année nouvelle, le message est clair et unanime : il est hors de question qu'en 2010, un seul centime de l'enveloppe allouée qui s'élèvera de plus cette fois-ci à 226 millions d'euros ne reprenne le chemin de Bruxelles. « D'autant  plus que ce type d'aide ne sera pas éternel », souligne Denis Verdier, président de la CCVF (Confédération des coopératives vinicoles de France). « Nous en bénéficierons jusqu'en 2013 mais après les cartes seront rebattues  puisqu'il risque ne plus y avoir d'OCM spécifique au vin».

Lourdeur administrative

Une certaine lourdeur administrative serait en partie responsable de l'inemploi de la totalité des crédits communautaires. Une meilleure efficacité devrait être trouvée cette année, assure Jérôme Despey, président du conseil spécialisé vin de FAM (FranceAgriMer), avec la nomination d'un coordinateur chargé de faire le lien entre le ministère de l'agriculture, FAM et les professionnels. Jérôme Despey préside également un groupe de travail dont l'objectif est de simplifier le montage des dossiers de demande de crédits. « Pour la restructuration du vignoble, par exemple, nous allons mettre sur la table du conseil spécialisé un projet d'arrêté annuel et pluriannuel afin que le maximum de vignerons puissent déposer leur dossier et être payés en année n. Nous devons absolument simplifier la procédure. Les contrôles avant arrachage, à la plantation, la mesure des parcelles ont beaucoup compliqué les choses. Un suivi mensuel au sein de ce même conseil sera assuré pour suivre l'état de consommation des crédits afin qu'au mois de juin, si nécessaire, les lignes budgétaires sur les différents postes d'investissement possibles (prestations viniques, restructuration, promotion, recherche...)  puissent être modifiées ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole