Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Réflexion
Quand la question de l'aromatisation se pose

Idée totalement saugrenue ou solution pour réduire les coûts de production et adapter les produits aux attentes des consommateurs ? C’est toute la question de la localisation de la valeur ajoutée dans la filière qui est alors posée.

On ne peut pour l'instant, règlementairement, qu'ajouter des composés solides dans le vin dont la taille n'est pas inférieure à 2mm. Mais selon Olivier Zébic, "on ouvrira la boîte de Pandore de l'aromatisation dès qu'on passera aux produits liquides".
On ne peut pour l'instant, règlementairement, qu'ajouter des composés solides dans le vin dont la taille n'est pas inférieure à 2mm. Mais selon Olivier Zébic, "on ouvrira la boîte de Pandore de l'aromatisation dès qu'on passera aux produits liquides".
© DR

Soyons clair : l'aromatisation du vin tel que ce dernier est défini aujourd'hui, à savoir que tout ce qu'il contient provient exclusivement du raisin, est une pratique interdite et cela, partout dans le monde. « Sauf que l'on est aujourd'hui sur le fil du rasoir », estime Patrick Aigrain, expert à l'OIV (Organisation internationale de la vigne et du vin). D'abord parce que des aromes naturels ou artificiels sont disponibles, parce que la technologie existe même si l'ajout d'arômes peut s'avèrer une opération délicate, comme le souligne Daniel Granès, directeur technique de l'ICV (Institut coopératif du vin), parce que l'aromatisation permettrait une adaptation du profil aromatique des vins aux goûts des consommateurs et parce que si l'on y réfléchit d'un peu plus près, le boisage, le recours à des levures sélectionnées ou à des produits dérivés de levures ne seraient pas si éloignés d'un process s'apparentant à de l'aromatisation. « Mais il ne s'agit pas d'additifs mais d'auxiliaires de vinification qui rentrent dans la définition du vin », indique Daniel Granès. Certes, cela n'est pas considéré comme de l'aromatisation. « Pourtant, l'un des arômes le plus facilement reconnaissable par le consommateur est celui du boisé. Or, cet arôme n'est pas présent dans le vin au départ », souligne Olivier Zébic, cofondateur et membre associé de Vinseo, association qui regroupe les fournisseurs de la filière du Languedoc-Roussillon et qui a lancé une étude prospective avec l'aide de Supagro Montpellier  sur l'apport de valeur ajoutée des innovations technologiques et dont l'un des scénarii étudiés évoque la question de l'aromatisation du vin. Et par voie de conséquence, celle de la définition de ce vin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole