Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pulvérisation : l´injection directe et le détecteur de végétation en test

L´ITV de Montpellier va tester durant cette campagne deux nouveautés : le système SP-ID 1 « pulvérisation par injection directe » et le détecteur de végétation « Sélectif » pour un désherbage et un épamprage sélectifs.


L´ITV de Montpellier prépare la campagne de pulvérisation 2003. Deux nouveautés vont subir une batterie de tests concoctée par Claude Vernet et son équipe : le système SP-ID 1, un système de pulvérisation par injection directe et le détecteur de végétation Sélectif.
Conçu par la société Proharam Concept, le SP-ID 1 se veut modulable et adaptable à tout type de pulvérisateur. « C´est un système d´injection directe gérée par microprocesseurs qui intègre toutes les facettes de la pulvérisation », explique Claude Vernet. « De l´utilisation des solutions liquides, des granulés voire des poudres mouillables jusqu´au rinçage des emballages. »
©D. R.

80 % de produits en moins dans le sol
Le concepteur présente le SP-ID 1 comme un système permettant de travailler avec de l´eau claire dans la cuve principale, d´utiliser directement les récipients d´emballage des produits phytosanitaires, de moduler le dosage du produit à partir de la console installée dans la cabine du tracteur, de rincer rapidement le pulvérisateur dans la vigne après le traitement, de traiter les parcelles avec une quantité juste de produit, de connaître précisément la quantité utilisée du produit (affichage à l´écran de contrôle).
Le SP-ID 1 se compose d´un bloc d´injection qui se connecte entre la cuve du pulvérisateur et sa pompe, d´une console de commande installée dans le tracteur - un microprocesseur gère les séquences de dosage des injecteurs et sécurise le système (il permet de modifier le dosage en cours de traitement depuis la cabine) - des cuves de stockages des produits : un emplacement est réservé à l´accueil des emballages des solutions liquides utilisées directement. Une cuve permet le mélange des granulés ou des poudres, une autre cuve est dédiée au rinçage des bidons. Un rinçage géré par le microprocesseur répond aux impératifs écologiques et de sécurité de manipulation.

Le détecteur de végétation, quant à lui, est annoncé comme susceptible de réduire de 80 % les produits dans le sol. « Il présente un intérêt majeur », estime Claude Vernet.
Avidor soumet donc à l´essai sa nouvelle tête de traitement à détection sélective, Weedseeker. Ce détecteur de végétation, Sélectif, va analyser à l´aide de ses deux capteurs (un optique, un infrarouge) la végétation et ne traitera que celle décidée : la buse de traitement ne travaillera que lorsqu´elle détectera de la chlorophylle (chaque objet exposé à la lumière reflète une signature spécifique : le capteur détecte ces différences et sait donc s´il passe devant de la végétation ou non et quelle est la surface de celle-ci).
Le diffuseur est équipé d´une buse spéciale - à petit angle afin de réduire la perte de produit - ainsi que d´une vanne électrique à action rapide : seule la plante désirée est pulvérisée (environ 1 cm de dépassement).

Sélectif s´utilise lors d´autres travaux (pas de passage spécifique) comme le rognage, les traitements ou un passage inter-ceps.
Les diverses fonctions de la machine (étalonnage, vitesse de réaction de la buse, grosseur de la végétation à atteindre.) sont réglables depuis le boîtier de commande installé à la portée du conducteur.
« La tête de détection peut être utilisée pour plusieurs applications en viticulture : désherbage, épamprage et apport foliaire. Nous allons la tester en désherbage et épamprage », conclut Claude Vernet.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
L’agenda vitivinicole du mois de février
Février est le mois le plus court de l’année, mais certainement pas le moins dense. Salons, colloques, journées techniques,…
L’ISVV développe sa propre base de données microbienne
Microflora, la cellule de transfert de l’ISVV (1), propose depuis l’automne d’identifier les micro-…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
carte INAO appellation Bourgogne
Les vignerons bourguignons prêts à faire le siège de l’Inao
Les projets de délimitation de l’AOC bourgogne par l’Inao hérissent le vignoble bourguignon. Un rassemblement est lancé pour le 6…
Rayon vin du Leclerc Ville-la-Grand © E. Brugvin
En grande distribution, le rayon vins se réinvente
Dans un contexte de baisse de la consommation de vin, de changement des habitudes d’achat, et depuis la loi Egalim, de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole