Aller au contenu principal

Etats-Unis
Près d’un quart des américains « effrayés » par le vin

Bien que la consommation de vin aux Etats-Unis ne cesse de croître, encore 23 % des consommateurs se disent « effrayés » par le vin, selon les résultats de la seconde phase de l’étude Project Génome, lancée par Constellation.

L’étude, lancée par Constellation, montre qu’il reste encore un chemin à parcourir sur la voie de la simplification du vin auprès du consommateur américain.
L’étude, lancée par Constellation, montre qu’il reste encore un chemin à parcourir sur la voie de la simplification du vin auprès du consommateur américain.
© P. Cronenberger
L'émergence d'une « wine culture » aux Etats-Unis  ne doit pas masquer que près d'un quart des consommateurs de vin se disent effrayés par le vin. Ces consommateurs qui aiment le vin ne savent comment s'y prendre pour choisir un vin, sont impressionnés par le nombre de bouteilles disponibles en rayon, ne connaissent pas de labels, et regrettent souvent l'absence d'information facilement compréhensible.  Tels sont les résultats qui se détachent de la seconde phase de l'étude Project Génome initiée en 2005 par le géant du vin Constellation. Cette étude a d'abord porté sur 3500 consommateurs de vins aux Etats-Unis et avait abouti à répertorier six catégories de consommateurs (les enthousiastes, les traditionalistes, les chercheurs d'image, les chasseurs de prix, les dégustateurs satisfaits et les effrayés).

Erreur sur la communication

La seconde phase de l'étude s'est attachée à décrypter les achats de 10 000 consommateurs de vin premium (plus de 5 dollars) au cours des dix-huit derniers mois afin d'affiner encore les connaissances relatives à ces différents segments de consommateurs. Selon Constellation, le fait que les « effrayés » constituent la plus importante catégorie signifie que la filière n'a pas bien fait son travail et n'a pas su communiquer auprès de ces consommateurs afin de  leur simplifier l'acte d'achat. Et Constellation d'affirmer que ces « effrayés » constituent pour la filière une opportunité unique. En effet, si ceux-ci achetaient six bouteilles de vin supplémentaires par an, la filière américaine engrangerait 245 millions de dollars en plus. Alléchant !


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole