Aller au contenu principal

Beaujolais
Première vendange pour les cépages métis


Suite à la plantation en 2001 de dix-huit cépages métis dans le Beaujolais, 2004 aura été leur première année de vendange et sera ainsi la première année de vinifications tests afin de mesurer leur intérêt pour la filière beaujolaise. « Il nous faudra encore cinq à six ans pour savoir si certains métis seront vraiment intéressants ou non, indique Jean-Michel Desperrier, responsable de la sélection du matériel végétal à la Sicarex du Beaujolais. Certains cépages semblent donner des vins plus structurés, voire pour certains plus muscatés. Au final, on espère obtenir au moins deux cépages originaux : un à l´aspect plus fruité pour des primeurs et un autre plus structuré pour des vins de garde ». Débutées dans les années 70 à l´Inra de Colmar, les études sur les métis pour le Beaujolais portaient tout d´abord sur des métis pinot/gamay et visaient à exprimer la typicité du gamay tout en lui apportant plus de finesse, de degré et une plus grande résistance à la pourriture.
Au fil des sélections, d´autres géniteurs, notamment des cépages allemands et le cabernet, ont permis d´aboutir à ces dix-huit métis jugés intéressants après microvinifications. A noter, qu´il n´y a pas d´hybrides (obtenus par croisement de deux espèces différentes) testés. A l´heure où l´interprofession beaujolaise s´intéresse à la création de vins de pays, l´usage de ces éventuels cépages métis restera, s´ils sont agréés par l´Inao dans quelques années, également à définir : soit ils seront vinifiés en pur ou en assemblage avec le gamay historique.
Ce métis pinot/gamay sera peut-être un des deux cépages originaux que le Beaujolais espère obtenir après plusieurs vinifications-tests.©Sicarex Beaujolais
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole