Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Plan de modernisation
Première ébauche sur fond de grogne

Les présidents des groupes de travail sur le plan de modernisation ont rendu un rapport d’étape au ministre. Des questions cruciales ne font toujours pas l’unanimité et en région, la grogne monte.

© M. Koralewski
C'était le 11 mars dernier. Jérôme Despey, président du groupe gouvernance, Yves Bénard, président du groupe compétitivité et Bernard Nadal, président du groupe recherche et développement ont rendu leur rapport d'étape au ministre.
Et s'il reste encore des points à trancher, ce rapport promet bien quelques changements drastiques pour la filière viticole, notamment sur la question de la gouvernance.
Première piste, la création d'une interprofession unique, point en débat que le ministre souhaite voir approfondir. « Il y a des sujets nationaux qui pourraient justifier la création d'une interprofession unique » explique Viniflhor. Différentes thématiques pourraient être prises en charges par cette hypothétique interprofession : la gestion des vins sans indications géographiques, la question vin et santé, la promotion dans les pays tiers et l'image du vin.
« Aujourd'hui dans la filière, il n'y a pas de consensus pour créer cette instance » constate Viniflhor. La FNSEA souhaiterait la création de cette interprofession nationale unique, comme elle l'indique dans ses contributions à la réflexion autour du plan de modernisation. Mais cette idée n'est pas du tout du goût des interprofessions. « La création d'une interprofession nationale unique ne nous regarde pas. Nous avons déjà notre représentation : c'est la confédération nationale interprofessionnelle viticole ou CNIV. Ceux sont surtout les vins sans IG qui doivent se trouver une représentation » lance Alain Vironneau, président de l'interprofession bordelaise. La création d'une interprofession nationale interroge en effet sur l'avenir de l'Anivit et du Cniv. « Ces deux structures pourraient continuer à exister mais pas dans les mêmes périmètres » assure Viniflhor.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Trois conseils pour réussir la bioprotection de sa vendange
La bioprotection de la vendange implique de travailler avec des organismes vivants, moins infaillibles que le SO2.…
Vignette
Un label pour noter les pulvérisateurs

Afin de faire évoluer le parc de pulvérisateurs viticoles vers des machines plus efficaces et répondant…

Vignette
Concentrations de coopératives viticoles en série dans le Vaucluse
Unions et fusions de caves coopératives se multiplient dans le nord du Vaucluse à un rythme accéléré.
Vignette
Un partenariat durable avec un négociant éleveur
Vigneron à Saint-Marcel d’Ardèche, Cyril Bouchon destine la presque totalité de sa production à un négociant-éleveur depuis une…
Vignette
Une association qui rassemble les œnologues libéraux
L’association LOEIL ( l’Œnologue Ingénieur Libéral ) consultants regroupe les œnologues indépendants exerçant dans le Val de…
Vignette
Wine Pixels, des photos "sculptées" dédiées au monde du vin
Franck Boucher se présente comme un photo-graphe ou sculpteur d’images. Depuis plusieurs années, il explore les possibilités…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole