Aller au contenu principal

Essais
Piloter le temps de macération à chaud

L’ICV teste depuis 3 ans l’effet des durées de macération pré fermentaires à chaud (MPC) sur la vendange en fonction des millésimes et livre ses résultats.

Pour piloter la macération pré fermentaire à chaud (MPC), l’ICV a établi des durées de macération optimales en fonction de la qualité du raisin et du millésime. La durée minimale a été établie à 3 heures
Pour piloter la macération pré fermentaire à chaud (MPC), l’ICV a établi des durées de macération optimales en fonction de la qualité du raisin et du millésime. La durée minimale a été établie à 3 heures
© P. Cronenberger

Sur trois millésimes, l'ICV a évalué l'influence du temps de macération en MPC sur une petite quantité de raisin en mesurant l'intensité colorante et l'extraction des tanins toutes les heures. « Les résultats sont d'autant plus intéressants que nous avons eu trois millésimes très différents. Le stress hydrique en 2006 a donné une matière avec des tanins potentiellement agressifs. 2007 était équilibré et 2008 était un millésime avec peu de matière », explique Adrien Debaud, chargé d'études à l'ICV. Et les mesures montrent que la couleur est extraite dès les premières heures, puis atteint un pallier ; les tanins sont extraits en continu mais plus lentement. « Avec ces données on peut ainsi déterminer le moment optimal pour arrêter la MPC. Mais en cave ce n'est pas possible, car le résultat des analyses arriverait trop tard. Il se pose également la question de l'échantillonnage », soulève Adrien Debaud. D'où l'idée d'établir des durées minimales et maximales de macération pour atteindre l'optimum de stabilité de la couleur et de gain aromatique.

La durée est fonction de la vendange

« Il ressort de nos essais que la durée minimale pour une MPC est de trois heures. Pour la durée maximale, cela dépend du style du millésime et plus globalement de la matière première », relate Adrien Debaud. Aussi, sur vendange « diluée », la MPC peut être prolongée de 12 h à 24 h. Sur un raisin de belle maturité, 5 à 6 h suffisent. Enfin sur des millésimes stressés, « 10 h au maximum, au risque de faire sortir l'agressivité des tanins ». Et donc l'ICV conseille lors des apports de vendanges de regrouper dans la cuve de macération, dans la mesure du possible, les raisins de même qualité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole