Aller au contenu principal
Font Size

Phytos : la filière bouge

Les traitements phytosanitaires sont au cœur de toutes les discussions professionnelles du moment.
© New Holland

C’est une avancée qui n’a guère fait de bruit. Les directeurs des différentes interprofessions se sont réunis la semaine du 4 octobre. Et ont, comme de coutume ces derniers temps, abordé le sujet des produits phytosanitaires. "On y va doucement, confie un directeur d’interprofession. Mais nous avons demandé que Vin & Société s’empare de la communication autour des phytos." Ce qui constitue une avancée majeure sur le dossier. « Mais pour cela, il faudrait que les professionnels lui donnent un mandat clair, et que les différents maillons de la filière ne se reposent pas uniquement dessus, prévient Jérôme Agostini, directeur du CNIV. Car un discours positif et éducatif ne sera possible que s’il y a un engagement fiable et sérieux de la filière. » À ce stade, il n’y a eu aucun arbitrage politique sur le sujet. Et la structure n’a pas la capacité logistique pour assumer un tel dossier. Néanmoins, pour Audrey Bourolleau, déléguée générale de Vin & Société, il s’agit bel et bien de l’un des enjeux majeurs de demain pour la filière.

Vers un plan phyto ?

Mais cet aspect communication n’est que la partie émergée de l’iceberg, les directeurs d’interprofessions souhaitant "reprendre l’initiative sur le sujet". De là à envisager la mise en place d’un plan phyto à l’instar du plan dépérissement, il n’y a qu’un pas. Que les professionnels n’avaient pas franchi à l’heure de notre bouclage. « Ça bouillonne, poursuit Jérôme Agostini. Mais nous ne savons pas encore ce qui sortira. Il y a toute une réflexion à avoir, car il faut modifier les pratiques, ce qui aura un impact économique. Il faut donc également travailler à structurer le négoce de façon à ce qu’il joue à armes égales avec la grande distribution, pour mieux valoriser les vins. Il faut également travailler sur de la communication de crise, etc. » Bref, on le sait, le sujet est très vaste. Mais plus vite la filière s’y attellera, plus elle en sortira gagnante.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole