Aller au contenu principal

Pellenc se rapproche des robots autonomes d'Agreenculture

Pellenc prend une participation dans la startup toulousaine Agreenculture. 

Pellenc acquiert une part minoritaire d'AgreenCulture.
Pellenc acquiert une part minoritaire d'AgreenCulture.
© Pellenc-Agreenculture

Le constructeur du Vaucluse Pellenc a annoncé une prise de participation minoritaire (un peu plus de 30 %) dans la startup toulousaine Agreenculture, qui conçoit des petits automoteurs robotisés hybrides diesel-électriques à destination de la viticulture et de l'arboriculture. Les trois fondateurs gardent leurs fonctions à la direction et détiennent la majorité des parts de l'entreprise. Pellenc renforce ainsi son savoir-faire en solutions de guidage et de positionnement nécessaires à une conduite autonome. Agreenculture profite en retour d'un réseau commercial et d'un outil industriel favorisant son développement

Les deux entreprises prévoient également de mettre au point une plateforme de services et une suite logicielle qui seront regroupées à terme sur la plateforme Pellenc Connect. 

Les deux sociétés se connaissent bien puisqu'elles collaborent depuis trois ans. Elles ont d'ailleurs gagné un concours du CIVC pour la construction d'un démonstrateur enjambeur. Ce robot enjambeur constitue l'un des trois programmes de recherche et développement envisagés par les partenaires. Le second programme consistera à faire évoluer le robot interligne Ceol, afin de le commercialiser aux alentours de 100 000 euros avec les outils. Le troisième volet visera à renforcer les technologies pour téléopérer le robot.

Le choix d'un actionnariat minoritaire par Pellenc est justifier "pour conserver l'agilité de startup d'AgreenCulture", explique Patrick Coupier, président de Pellenc. Les engins codéveloppés pour les domaines viticoles et arboricoles seront commercialisés aux couleurs Pellenc. AgreenCulture conservera son autonomie et sa marque pour le développement de technologies vers d'autres secteurs de marché.

Pellenc estime que 25 à 30 % du vignoble français est robotisable, soit un potentiel de 6000 à 7000 robots, avec un pic attendu à 700-800 robots par an. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Le robot de pulvérisation viticole Yanmar YV01 a fait ses premières armes dans le vignoble champenois.
Yanmar robotise la pulvérisation viticole
Le constructeur japonais Yanmar a dévoilé au salon champenois Viteff un robot dédié à la pulvérisation viticole.
31 dossiers ont été retenus par le jury du Sitevi Innovations Awards
Sitevi Innovations Awards - Quels sont les nominés ?
En attendant de connaître les lauréats du Sitevi Innovation Awards, le Sitevi dévoile les nominés que le jury international a…
[VIDEO] Vacuum bug aspire les cicadelles de la flavescence dorée
Aspirer Scaphoideus titanus sur les feuilles de vigne plutôt que de traiter pourrait être une voie d'avenir pour limiter les…
Pellenc acquiert une part minoritaire d'AgreenCulture.
Pellenc se rapproche des robots autonomes d'Agreenculture
Pellenc prend une participation dans la startup toulousaine Agreenculture. 
Des systèmes de tri repensés
Des systèmes de tri repensés
Pour les vendanges 2021, Pellenc Pera Œnoprocess fait évoluer sa gamme de machines de tri mécanique et visionique. En voici les…
[ VIDEO] "Comment nous sevrons la vigne en trois étapes"
Deux vignerons du chablisien suppriment les racines secondaires, ou radicelles, de leurs jeunes pieds, afin d’obliger la vigne à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole