Aller au contenu principal

Vouvray
Pas d’exception pour les bio

L’utilisation d’un produit phytosanitaire en 2008 à la suite d’intempéries exceptionnelles privent les vignerons bio de leur certification.

Parce qu'ils ont essuyé le 31 mai dernier la plus terrible tempête depuis 1937, enregistrant à certains endroits plus de 130 mm de précipitations en quelques heures, plusieurs vignerons bio de l'appellation Vouvray avaient décidé, face à une situation exceptionnelle, de recourir à un traitement conventionnel par hélicoptère sur une soixantaine d'hectares. "Il était impossible de rentrer dans les vignes et on ne pouvait pas rester sans rien faire" explique Noël Pinguet, du Domaine Huet, en biodynamie depuis 1990. Les vignerons ont choisi un produit non systémique, et ont, au préalable, tenté d'obtenir une autorisation d'exception auprès d'Ecocert, l'organisme certificateur.

Pas de clémence

S'ils étaient conscients que la récolte 2008 ne pourrait pas être revendiquée en bio, les vignerons ont cependant été surpris par la sévérité d'Ecocert : l'ensemble des parcelles concernées devront repartir pour 3 ans en phase de conversion. Et leur courrier auprès d'Ecocert, plaidant pour plus de clémence, n'a rien changé. "Si Ecocert ne faisait pas preuve de sévérité, l'image et le sérieux de l'agriculture biologique pourraient être remis en cause" reconnaît François Pinon qui, comme ses collègues, ne veut surtout pas polémiquer. "Mais on peut s'interroger sur l'évolution des contrôles en viticulture" estime Noël Pinguet. "De plus en plus, nous avons affaire à des contrôles externes, appliqués méthodiquement, sans tenir compte du contexte. C'est aussi difficile à admettre que lorsque qu'on est pris à 131 km/h sur autoroute..."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole