Aller au contenu principal
Font Size

Vouvray
Pas d’exception pour les bio

L’utilisation d’un produit phytosanitaire en 2008 à la suite d’intempéries exceptionnelles privent les vignerons bio de leur certification.

Parce qu'ils ont essuyé le 31 mai dernier la plus terrible tempête depuis 1937, enregistrant à certains endroits plus de 130 mm de précipitations en quelques heures, plusieurs vignerons bio de l'appellation Vouvray avaient décidé, face à une situation exceptionnelle, de recourir à un traitement conventionnel par hélicoptère sur une soixantaine d'hectares. "Il était impossible de rentrer dans les vignes et on ne pouvait pas rester sans rien faire" explique Noël Pinguet, du Domaine Huet, en biodynamie depuis 1990. Les vignerons ont choisi un produit non systémique, et ont, au préalable, tenté d'obtenir une autorisation d'exception auprès d'Ecocert, l'organisme certificateur.

Pas de clémence

S'ils étaient conscients que la récolte 2008 ne pourrait pas être revendiquée en bio, les vignerons ont cependant été surpris par la sévérité d'Ecocert : l'ensemble des parcelles concernées devront repartir pour 3 ans en phase de conversion. Et leur courrier auprès d'Ecocert, plaidant pour plus de clémence, n'a rien changé. "Si Ecocert ne faisait pas preuve de sévérité, l'image et le sérieux de l'agriculture biologique pourraient être remis en cause" reconnaît François Pinon qui, comme ses collègues, ne veut surtout pas polémiquer. "Mais on peut s'interroger sur l'évolution des contrôles en viticulture" estime Noël Pinguet. "De plus en plus, nous avons affaire à des contrôles externes, appliqués méthodiquement, sans tenir compte du contexte. C'est aussi difficile à admettre que lorsque qu'on est pris à 131 km/h sur autoroute..."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole