Aller au contenu principal

Droits de plantation
Pas d'avancée dans les négociations

La déception était quasi générale dans le camp des représentants des producteurs au sortir de la deuxième réunion du groupe de haut niveau.

La deuxième réunion du groupe de haut niveau qui s’est tenu le 6 juillet n’a abouti à aucune proposition concrète de la part des services de la Commission.
La deuxième réunion du groupe de haut niveau qui s’est tenu le 6 juillet n’a abouti à aucune proposition concrète de la part des services de la Commission.
© JC Gutner
« Il faut maintenant proposer une réponse globale et efficace pour le secteur viticole européen » martèle Bernard Farges, président de la CNAOC. La deuxième réunion du groupe de haut niveau qui s’est tenu le 6 juillet n’a abouti à aucune proposition concrète de la part des services de la Commission. En filigrane, pourtant, les observateurs ont pu voir se dessiner ce que souhaite la Commission : maintien d’une régulation pour les indications géographiques, libéralisation pour les vignobles en pentes et les vins sans indication géographique. Cette proposition, si elle devenait formelle, recueillerait l’opposition ferme des producteurs européens qui refusent toute forme de gestion différenciée des plantations.
Par ailleurs, une proposition formelle de la part des 15 Etats membres, qui se sont prononcés pour le maintien des droits de plantation, pourrait voir le jour avant le prochain groupe de haut niveau prévu le 21 septembre. Le gouvernement français travaille à cette proposition concrète sur la base des vœux formulés par le Conseil vin de FranceAgriMer qui défendent notamment des droits de plantation pour tous les types de vin et une gestion autonome par les Etats membres.
Marion Ivaldi
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Georges Paire a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la gauche afin de contrebalancer le poids de sa prétailleuse située sur un mât à l'avant droite.
[Astuce] « J’ai créé une masse déportée sur la gauche du tracteur pour faire un contrepoids à la prétailleuse avant droite »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais dans la Loire, a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la…
L'Agile d'Alpego propose un recentrage automatique, qui permet de travailler au plus près du rang.
[VIDEO] - Les fraises interceps pour mulcher et désherber les vignes
Travaillant au pied du rang, les fraises interceps font leur retour et suscitent la curiosité des viticulteurs.
Christian Creton a confectionné une paire de bineuses interceps mécaniques à l'aide de lames de déchaumeur et de paliers agricoles.
[Astuce] « J’ai bricolé une paire de bineuses interceps mécaniques pour mes vignes »
Viticulteur à Cascastel-les-Corbières, Christian Creton a confectionné à moindre coût une paire de bineuses interceps mécaniques.
Sud-Ouest : la grêle ravage les vignes
La grêle est tombée sur environ 3 000 hectares en Gironde et Dordogne le 2 juin. Elle a également saccagé des zones des Landes et…
Le tressage de la vigne est une opération longue et minutieuse, consistant à entremêler les tiges entre elles afin d'éviter tout rognage.
Le non-rognage de la vigne, qualitatif mais chronophage
Les vignerons qui viennent au tressage ou à l’enroulement de la vigne le font pour diverses raisons. Respect du végétal, qualité…
Vigne touchée par la grêle dans le Médoc
Orages dans le Sud-Ouest : les vignes du Médoc meurtries par la grêle
Après la vague de chaleur, de violents orages ont touché le Sud-Ouest de la France, et en particulier la Gironde, de Bordeaux à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole