Aller au contenu principal

Vin de pays de la méditerrannée
"Nous voulons être semblables aux pays d'oc"

Investit à la présidence d’Inter Med il y a huit mois, Thierry Icard fait le point sur les défis que s’apprêtent à relever les IGP Méditerranée.

Thierry Icard, président d'Intermed
Thierry Icard, président d'Intermed
© Thierry Icard

Quelle est l’ambition des IGP Méditerranée ?

Nous voulons passer d’une IGP subie à une IGP voulue. Ainsi notre stratégie est de bâtir une démarche régionale afin de proposer une offre qui soit semblable à celles des IGP Pays d’Oc. À la différence que nous proposons des vins d’assemblage, alors que les Pays d’Oc sont des vins de cépage. Notre objectif est ainsi de pérenniser notre IGP et de stabiliser ce débouché.

Comment y parvenir ?
Nous développons l’offre mise sur le marché. Les opérateurs nous ont demandé que 400000 hl soient mis sur le marché en 2012-2013. Ainsi, on assiste à un vrai développement de la dénomination. Il y a deux ans, seuls 150000 hl étaient commercialisés. Nous avons produit en 2011 près de 300000 hl. Cette hausse des volumes est obligatoire pour être prise en considération. Notre projet est aussi de développer la communication autour de notre produit et de développer son image. Ceci en partenariat avec notre interprofession, Intervin. Cette dernière va aussi permettre de rédiger un contrat de commercialisation annuel.Comment évoluent les cours ?
Notre crainte est que l’accroissement des volumes ait un impact sur les cours. Cette année, ils se situaient à 60- 65 euros/hl en rouge et rosé et à 70 euros/hl pour les blancs. C’est une valorisation qui nous convient. Mais nous souhaitons rester prudents et ne pas trop développer les volumes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole