Aller au contenu principal

Vin de pays de la méditerrannée
"Nous voulons être semblables aux pays d'oc"

Investit à la présidence d’Inter Med il y a huit mois, Thierry Icard fait le point sur les défis que s’apprêtent à relever les IGP Méditerranée.

Thierry Icard, président d'Intermed
Thierry Icard, président d'Intermed
© Thierry Icard

Quelle est l’ambition des IGP Méditerranée ?

Nous voulons passer d’une IGP subie à une IGP voulue. Ainsi notre stratégie est de bâtir une démarche régionale afin de proposer une offre qui soit semblable à celles des IGP Pays d’Oc. À la différence que nous proposons des vins d’assemblage, alors que les Pays d’Oc sont des vins de cépage. Notre objectif est ainsi de pérenniser notre IGP et de stabiliser ce débouché.

Comment y parvenir ?
Nous développons l’offre mise sur le marché. Les opérateurs nous ont demandé que 400000 hl soient mis sur le marché en 2012-2013. Ainsi, on assiste à un vrai développement de la dénomination. Il y a deux ans, seuls 150000 hl étaient commercialisés. Nous avons produit en 2011 près de 300000 hl. Cette hausse des volumes est obligatoire pour être prise en considération. Notre projet est aussi de développer la communication autour de notre produit et de développer son image. Ceci en partenariat avec notre interprofession, Intervin. Cette dernière va aussi permettre de rédiger un contrat de commercialisation annuel.Comment évoluent les cours ?
Notre crainte est que l’accroissement des volumes ait un impact sur les cours. Cette année, ils se situaient à 60- 65 euros/hl en rouge et rosé et à 70 euros/hl pour les blancs. C’est une valorisation qui nous convient. Mais nous souhaitons rester prudents et ne pas trop développer les volumes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole