Aller au contenu principal

Trois questions à Thierry Coste
" Nous souhaitons la suppression des barrières tarifaires aux États-Unis "

L’Union européenne et les États-Unis engagent un processus de négociation afin de réviser l’accord bilatéral sur le commerce. Président du groupe de travail “ vin ” du Copa-Cogeca, Thierry Coste explique ce qui est en jeu.

Thierry Coste, président du groupe de travail “ vin ” du Copa-Cogeca. “ Nous mettons en place une réflexion qui doit aboutir sur un cahier des charges précis. ”
Thierry Coste, président du groupe de travail “ vin ” du Copa-Cogeca. “ Nous mettons en place une réflexion qui doit aboutir sur un cahier des charges précis. ”
© DR

 


Les taxes douanières imposées aux vins européens à l’entrée sur le sol américain pourraient-elles évoluer ?


Notre demande est de les supprimer. Aujourd’hui, les vins européens, et notamment ceux
commercialisés en vrac, sont handicapés par rapport à des vins d’origine chilienne, sud-africaine ou encore australienne. Ainsi les vins européens s’acquittent de 1,45 centime par litre quand ceux de l’Afrique du Sud entrent sans taxe. Selon la Commission européenne, il devrait y avoir des avancées sur ce sujet car il y a un certain consensus autour de la nécessité de lever les barrières tarifaires. Ceci est déterminant car cet accord servira de référence pour la négociation d’autres accords bilatéraux, ce qui favoriserait l’accès à d’autres marchés.


Quelle est la position des producteurs européens sur les semi-génériques ?

 

Il s’agit de vins produits aux États-Unis qui utilisent des appellations comme chablis, champagne ou porto. Ces utilisations doivent être interdites.


Comment abordez-vous la question des mentions traditionnelles ?


Il existe 359 mentions traditionnelles en Europe. C’est beaucoup ! Nous souhaitons faire la part des choses entre celles qui sont utilisées localement (et qui risquent peu d’être reprises) et celles dont l’usage est fréquent. Nous mettons en place une réflexion qui doit aboutir sur un cahier des charges précis définissant les mentions traditionnelles fréquentes, comme clos ou château. Ce travail vise à aboutir à une harmonisation européenne sur leur utilisation(1). Nous souhaitons également que ces définitions soient reprises par les États-Unis.


(1) NDLR : Aujourd’hui, les mentions traditionnelles (notamment clos et château) cachent des règles d’utilisation différentes suivant les pays européens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Grégoire dévoile la GT3, sa nouvelle machine à vendanger tractée
Bénéficiant de nombreuses améliorations des grandes sœurs automotrices, les machines à vendanger Grégoire GT3 prennent la place…
L'épopée des vignerons, documentaire diffusé sur France
La grande histoire des vignerons contée en images
France 3 a diffusé le 7 septembre dernier « L’épopée des vignerons », un documentaire passionnant réalisé par Emmanuelle…
Pellenc lance l'Optimum 240, un enjambeur à cabine centrale pour une bonne visibilité au travail du sol.
Pellenc - L'enjambeur Optimum 240 conjugue visibilité et maniabilité
  Pellenc dévoile un nouvel enjambeur, l'Optimum 240, à l'occasion du salon Viti Vini 2022.
Preview image for the video "Une GT dans les vignes, la nouvelle machine à vendanger tractée de Grégoire".
[VIDEO] Avec la GT3, Grégoire signe la première machine à vendanger tractée Isobus du marché
Grégoire a dévoilé aux vendanges 2022 sa nouvelle machine à vendanger tractée GT3, remplaçante de la G3.220. Première tractée…
La rafle, quand elle est bien utilisée, apporte fraîcheur et complexité. De plus en plus de vignerons y reviennent.
La rafle de raisin, une matière avec de nombreux atouts
Moins d’alcool et plus de complexité, c’est ce qu’apporte la vinification avec les rafles quand elle est bien maîtrisée.…
La vanne est vissée à quatre endroits au conquêt.
[Astuce] « J’ai mis une vanne sur mon bac de remontage dans mon chai de vinification »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a installé une vanne sur son bac de remontage, pour éviter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole