Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ludovic Roux, président de l'ODG Terres du midi
"Nous pensons rapidement atteindre le million d'hectolitres."

C’est un premier bilan positif que dresse l’ODG terres du midi à l’occasion du salon Wine Paris le 12 février dernier. Plus de 31 000 hl ont été revendiqués en IGP terres du midi en 2018, 53 % de rouge et 47 % de rosé. Des volumes légèrement supérieurs à ce qui était attendu.

« Ces chiffres nous confortent dans notre décision de restructurer l’offre territoriale alors que les IGP départementales sont en difficulté », déclare Ludovic Roux, président de Coop de France Occitanie et de l’ODG terres du midi. « Nous pensons multiplier les volumes par 10 dans les mois à venir et rapidement atteindre le million d’hectolitres », poursuit-il confiant. L’absence de revendications en blanc ne semble pas inquiéter Jean-Marie Fabre, président des Vignerons indépendants d’Occitanie. « Ce n’est traditionnellement pas une région de blanc, et les acheteurs testent d’abord la réponse des marchés sur les rouges et les rosés avant de se lancer sur ce créneau », assure-t-il.

Une IGP socle, complémentaire à l’IGP pays d’oc

Ludovic Roux et Jean-Marie Fabre ont rappelé que la star locale, l’IGP pays d’oc, n’avait pas de raisons de se sentir en danger puisque la toute jeune IGP terres du midi est positionnée à 100 % sur l’assemblage sans mention de cépage. « Terres du midi est le bas de la pyramide de l’offre régionale. Nous souhaitons en faire une marque collective forte qui sécurise les marchés en garantissant un approvisionnement régulier et de qualité », indique Ludovic Roux. Les deux IGP sont par ailleurs regroupées sous la même bannière au sein de l’interprofession Interoc, qui orchestrera des actions de promotion communes. Côté débouchés, la contractualisation sur plusieurs années est encouragée, « car il n’y a rien de pire que l’incertitude des marchés », et prend doucement forme. À date, les cours s’établissent autour de 75€/hl pour le rouge et 80€/hl pour le rosé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Vous aimerez aussi

Vignette
Brexit, le grand suspens
À quelques semaines du 29 mars 2019, date toujours fixée pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les modalités sont…
Vignette
Les femmes et le vin, un débat qui a encore lieu d'être
À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars dernier, la Cité du vin à Bordeaux accueillait « elles…
Vignette
La success story des vins ligériens aux États-Unis se poursuit
Les exportations de vins blancs du Val de Loire aux États-Unis ont doublé en volume et triplé en valeur au cours des 10 dernières…
Vignette
Le modèle coopératif vinicole défend sa spécificité
Les coopératives veulent valoriser le côté alternatif de leur modèle, en phase avec les nouvelles aspirations sociétales. La…
Vignette
« L’avenir se joue chez les cavistes des grandes villes »
Ancien président de Système U, Serge Papin entrevoit une mutation profonde de la distribution au détail du vin. Selon lui, les…
Vignette
La cave Le Vigneron Savoyard créé une société participative

Comme dans bien des vignobles, la coopération savoyarde est confrontée à une érosion des surfaces due à…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole