Aller au contenu principal

Trois questions à
"Notre ambition est de professionnaliser l'offre oenotouristique" assure Michel Issaly

Michel Issaly : " Nous nous entourons de partenaires comme Atout France mais aussi Bienvenue à la Ferme et Gîtes de France qui sont des relais pour inviter les touristes à aller visiter les chais.. "
Michel Issaly : " Nous nous entourons de partenaires comme Atout France mais aussi Bienvenue à la Ferme et Gîtes de France qui sont des relais pour inviter les touristes à aller visiter les chais.. "
© J.-C. Gutner

Michel Issaly quitte la présidence des Vignerons indépendants ce mois-ci. Il restera investi dans la confédération en tant que président délégué notamment sur les questions de l'oenotourisme, thème central des Rencontres Nationales 2014 qui auront lieu le 15 et 16 avril dans l'Hérault.


Quel est le projet des vignerons indépendants en matière d'oenotourisme ?


D'abord, je voudrais souligner que les Rencontres nationales seront l'une des premières manifestations de cette envergure où se rencontreront les acteurs du tourisme et les vignerons. Il existe très peu de contact avec les deux filières et je suis ravi qu'un tel échange ait lieu. Au sein de la Confédération, nous préparons depuis deux ans un vaste plan de développement de
l'oenotourisme.


De quoi s'agit-il précisément ?


Notre ambition est de professionnaliser l'offre oenotouristique. Il s'agit de proposer une offre marketée autour de l'accueil proposé par les vignerons indépendants. Nous nous adressons à un segment de moyen à haut de gamme. Pour cela, nous nous entourons de partenaires comme Atout France mais aussi Bienvenue à la Ferme et Gîtes de France qui sont des relais pour inviter les touristes à aller visiter les chais. Nous sommes en train de créer des formules qui comprennent non seulement le vin mais aussi de l'hébergement et des activités de loisir. Nous étudions également les demandes particulières qui émanent des entreprises. Il nous faut aussi construire une proposition à la carte pour les touristes étrangers.


Comment ce plan va-t-il se concrétiser ?


D'une part, nous sommes en train de créer une partie dédiée au tourisme au sein de notre site Internet que nous sommes en train de refondre. D'autre part, l'offre globale des vignerons indépendants sera lancée en Bourgogne en 2015, ce qui nous permettra de la tester. Le Val de Loire devrait suivre rapidement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole