Aller au contenu principal

Mieux répondre aux attaques sur les phytos

Les malaises ressentis par des enfants d’une école du blayais, en avril dernier, relancent le débat sur la co-existence des vignobles et des zones périurbaines, et plus largement l’action politique autour des pesticides.

En zone 
périurbaine, 
les vignes 
touchent 
souvent les habitations.
Créer des zones tampon est une 
solution 
proposée par la profession.
En zone
périurbaine,
les vignes
touchent
souvent les habitations.
Créer des zones tampon est une
solution
proposée par la profession.
© P. Cronenberger

L’intoxication des enfants de l’école de Villeneuve dans le Blayais suite à des traitements réalisés à proximité de leur école n’est que la partie émergée de l’iceberg : avec les urbains qui sont de plus en plus nombreux à s’installer dans les vignobles, nombre de viticulteurs doivent faire face à des pressions. “ Nous allons nous organiser pour mieux transmettre les messages aux vignerons sur les bonnes pratiques de traitements. Mais il faut aussi que la réglementation en matière d’urbanisme tienne compte de la pré-existence de vignobles. Lors de l’implantation de nouveaux ensembles urbains, il n’est plus question que des zones tampons ne soient pas prévues pour séparer les zones d’habitation des vignobles ”, martèle Bernard Farges, président de l’interprofession des vins de bordeaux.


Fixer des limites maximales de résidus


Ce type d’événements peut avoir des conséquences dommageables pour la filière. En témoigne, l’annonce par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, de son intention d’interdire les traitements phytosanitaires à moins de 200 mètres des écoles. “ Il faut tenir compte de l’enjeu d’une culture qui est fragile et qui nous impose des pratiques de protection. Regardons l’histoire du lieu et si la vigne était là avant l’école. Mettons-nous autour de la table et discutons sur des textes formels et non idéologiques ”, commente Bernard Farges. Ce dernier veut aussi relancer le sujet des limites maximales de résidus. “ Un travail doit être mené sur cette question, on ne peut pas nous reprocher sans cesse la présence de phytosanitaires dans les vins en prenant le seuil de zéro car il n’existe pas de limite officielle. ” Enfin, selon l’ancien président du CNIV, Jean-Louis Salies, le CNIV, Vin et Société et l’IFV seraient prêts à mettre en œuvre un travail concerté afin de mieux répondre à toutes les thématiques environnementales liées aux produits phytosanitaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
[TAILLE DE LA VIGNE] "Changer de mode de taille lors de la conversion bio nous a permis de stabiliser les rendements"
Julien Cuisset, vigneron au Château Grinou, en Dordogne, est passé à la non-taille palissée afin de ne pas amputer ses rendements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole