Aller au contenu principal

Etude BASF-ICV
Lutte contre l'oïdium : ne pas lésiner sur la prévention

L'oïdium est une maladie qui nécessite une lutte préventive active tant elle demeure invisible durant sa phase d'installation dans le vignoble.

S'en tenir à une stratégie de traitement anti-oïdium qui démarrerait par le seul constat visuel reviendrait à prendre beaucoup de risques.
S'en tenir à une stratégie de traitement anti-oïdium qui démarrerait par le seul constat visuel reviendrait à prendre beaucoup de risques.
© J-C. Gutner

Quand on détecte l’oïdium visuellement au vignoble, cela signifie que la contamination a eu lieu il y a déjà deux ou trois semaines. ” Bernard Molot, de l’IFV estime ainsi que quels que soient les cépages et les régions, la phase la plus sensible est celle de la fin floraison-début de la nouaison. “ Mais à ces stades, poursuit-il, il est très difficile de repérer le champignon. ” Jacques Rousseau, de l’ICV, enfonce même le clou: “ les dégâts invisibles, les plus précoces, qui se traduisent par des attaques sur les pédicelles et la chute des bouquets floraux, sont les plus préjudiciables notamment sur le rendement ”. Aussi, s’en tenir à une stratégie de traitement anti-oïdium qui démarrerait par le seul constat visuel reviendrait à prendre beaucoup de risque. “ Il faut donc intervenir tôt et fort ”, affirme Philippe Raucoules de BASF.

La solution de sécurité est payante

L’ICV et BASF ont d’ailleurs fait les comptes en se basant sur les données fournies par la coopérative Les vignerons d’Alignan du vent (IGP côtes de thongue). Ont été ainsi comparées en 2009 et 2011 (2010 étant une année de faible pression de la maladie, les résultats ne sont pas tangibles), trois modalités : la première dite de sécurité comportant huit traitements, la recherche de la performance étant l’unique objectif, une modalité économique avec sept traitements et utilisant des produits bas de gamme et enfin une modalité raisonnée avec 5 à 6 traitements et un démarrage de la protection au stade 5-6 feuilles étalées et un arrêt à la fermeture de la grappe. Le tout sur la base d’une rémunération à l’hl de 65 euros en catégorie A et 59 euros en catégorie B. En 2009, le coût du traitement anti-oïdium a été de 253 euros Lutte contre l’oïdium : ne pas lésiner sur la prévention ETUDE BASF-ICV ! L’oïdium est une maladie qui nécessite une lutte préventive active tant elle demeure invisible durant sa phase d’installation dans le vignoble. pour la modalité économique contre 295 euros pour la stratégie de sécurité. Sauf que la différence de revenu net entre les deux modalités atteint 1018euros, au bénéfice de celle dite de sécurité. “ Ainsi, un euro investi a rapporté 16 euros de revenu supplémentaire ”, souligne Christian Leray, de BASF. En 2011, les résultats sont encore plus nets. La différence de coût de traitement entre les modalités économique et sécurité est de 42 euros pour un différentiel de revenu de 1 861 euros. “ Cette fois-ci, un euro investi a rapporté 44 euros de revenu supplémentaire. Il s’agit donc d’un investissement rentable car dès 5% de dégâts d’oïdium, les pertes de revenu sont supérieures au coût total de la protection. ” Et, en plus d’affecter le rendement, l’oïdium nuit également à la qualité des vins. Comme l’indique Jacques Rousseau. “Des arômes indésirables peuvent ainsi être détectés dès lors que 8 % de la vendange est touché. ” CLAUDINE GALBRUN

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole