Aller au contenu principal

val de loire
L’irrigation en débat

Bernard Jacob, président de l'UMVL, appelle les ODG et l'Inao à assouplir les cahiers des charges pour autoriser l'irrigation en Val de Loire.
© Ackerman

Soulevée lors du dernier Crinao, la question de l’irrigation ne semble pas faire consensus entre la production et le négoce ligériens. Du côté des metteurs en marché, la profession aspire à un assouplissement des cahiers des charges. « L’irrigation est possible au niveau national, moyennant certaines contraintes techniques, mais certaines ODG se la sont interdite, regrette Bernard Jacob, président de l’Union des maisons et des marques des vins de Loire (UMVL). Ce n’est pas une problématique récurrente mais une année comme 2016, il est clair que la récolte a souffert du manque d’eau. » Aujourd’hui, l’UMVL tente de faire entendre sa voix auprès des ODG. « Nous nous sommes rapprochés du muscadet qui rouvre justement son cahier des charges. Quitte à faire des modifications, nous avons soumis l’idée de supprimer l’interdiction d’irriguer », poursuit Bernard Jacob. Du côté de la production, la question ne semble pourtant pas figurer à l’ordre du jour. « Ce n’est pas que le sujet soit inintéressant ou qu’il y ait une vraie réfraction de la part de l’ODG, mais le négoce n’a pas formulé de requête officielle. En conséquence, aucune discussion n’a été amorcée pour le moment », explique François Robin, délégué à la communication de la fédération des vins de Nantes. La situation pourrait évoluer courant 2017 étant donné qu’InterLoire a l’intention de lancer une expertise sur l’irrigation. L’objectif étant d’étudier la question avec les institutions techniques en amont de toute prise de décision.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole