Aller au contenu principal
Font Size

Bourgogne
Limiter les dégâts de la grêle

Après l’assaut des grêlons de l’été 2013, 9000 hectares de vignoble bourguignon seront protégés avec des générateurs d’iodure d’argent et de cuivre.

Limiter la taille des grêlons et ainsi les dégâts, tel est l’objectif recherché en s’équipant de générateurs d’iodure d’argent et de cuivre.
Limiter la taille des grêlons et ainsi les dégâts, tel est l’objectif recherché en s’équipant de générateurs d’iodure d’argent et de cuivre.
© P. Cronenberger

Peut-on limiter les dégâts occasionnés par la grêle ? Le Comité des associations viticoles de bourgogne (CAVB) va tenter l’expérience en côte chalonnaise et côte de beaune. Il s’est rapproché de l’Anelfa qui promeut l’utilisation de générateurs d’iodure d’argent. Le dispositif proposé par cette association toulousaine vise à ensemencer les nuages à partir du sol, une traque qui demande un maillage étroit de générateurs (tous les dix kilomètres) et une certaine disponibilité des viticulteurs pour les allumer : dans cette lutte contre les grêlons, l’organisation est presque militaire. Des responsables de générateurs sont nommés, chacun d’eux aura deux suppléants pour pallier une indisponibilité. Un service de Météo France, Keraunos, lance l’alerte par SMS quatre heures avant le passage du nuage de grêle. Une heure plus tard, les responsables ou leurs suppléants doivent être sur le pied de guerre et mettre en action les 34 générateurs en même temps. Coût du dispositif : dix euros par hectare qui seront prélevés avec la cotisation à l’ODG. “ La participation financière des viticulteurs sera peut-être inférieure si nous recevons l’appui des collectivités locales ou territoriales ”, précise Séverin Barioz, directeur du CAVB. Les générateurs bourguignons, qui devraient être opérationnels à la mi-mai, diffuseront un nouveau mélange d’iodure d’argent et de cuivre. “ L’efficacité est la même que pour une diffusion d’iodure d’argent pur mais pour un coût inférieur ”, explique Séverin Barioz.


24 ODG mobilisées


Pour mettre en place ce dispositif, 24 ODG ont été mobilisées afin de valider le projet. Ce dernier n’a pas manqué de susciter quelques débats. Certains vignerons n’étaient pas forcément convaincus par la technique : une lointaine expérience d’ensemencement de nuages par avion ayant laissé des traces douloureuses dans les consciences. Elle avait provoqué des précipitations importantes. “ Ce risque n’est pas à redouter avec les générateurs. L’expérience montre qu’au maximum les précipitations augmentent de 10 % ”, rassure Séverin Barioz. Quant à l’efficacité du système, il ne faut pas s’attendre à éradiquer la grêle. La technique permet surtout de limiter la taille des grêlons et les dégâts provoqués. Ainsi Claude Berthet, directrice de l’Anelfa, indique : “ Nous avons mis en évidence qu’avec les générateurs, l’intensité des dégâts est diminuée de 50 % ”. La directrice fait également référence à une étude datant des années 1980, montrant que le montant des indemnités versées par les assurances est diminué de 40 % dans les zones équipées. De quoi susciter l’intérêt. Après la Bourgogne, l’Indre-et-Loire envisage de s’équiper en 2015.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole