Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’IFV estime à 250 hl/ha le rendement maximum d’une vigne

En plein débat sur la gestion des rendements dans les exploitations à productions mixte, l’Institut technique de la filière définit un rendement limite pour produire du vin : 250 hl/ha.

Au-delà de 250 hl/ha, la pérennité du vignoble est engagée selon l’IFV.
Au-delà de 250 hl/ha, la pérennité du vignoble est engagée selon l’IFV.
© P. Cronenberger

La législation précise que la production des vins sans indication géographique doit se faire dans la limite du rendement agronomique, une notion restée très floue jusqu’à présent. L’Institut français de la vigne et du vin s’est penché sur la question et livre son chiffre.
“ Dans nos conditions expérimentales, nous estimons que 250 hl/ha est le rendement optimum et maximum qui permet d’atteindre les 9° d’alcool, limite règlementaire minimum définissant le vin ”, indique Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, directeur général de l’Institut français de la vigne et du vin. “ Au-delà de ce rendement, ce degré alcoométrique pourrait ne pas être assuré, sans compter les problèmes de pérennité du vignoble posés par des rendements trop élevés ”, complète celui qui se défend de vouloir entrer dans le débat portant sur le contrôle de la production dans les exploitations mixtes. “ Ce n’est pas à l’IFV de dire la loi ”, insiste-t-il. Par ailleurs, ce rendement pourrait être adapté selon les conditions spécifiques à chaque région.
Cependant, la voix de l’IFV sera sans nul doute prise en compte dans le cadre de la réflexion menée par le ministère de l’agriculture. La définition d’un rendement physiologique dans un cadre règlementaire fait ainsi parti des pistes évoquées. “ Il s’agit de pouvoir contrôler les parcelles où sont déclarés des rendements excessifs comme 600 hl/ha ”, indique Christine Avelin, en charge de la viticulture au cabinet de Stéphane Le Foll. Les autres pistes évoquées sont le renforcement de la traçabilité dans les exploitations mixtes afin de suivre les parcelles produisant des AOP, des IGP et des vins sans indication géographique ou d’introduire un contrôle lors de l’enregistrement du titre alcoométrique volumique. Et Christine Avelin d’insister : “ clairement, la volonté du ministère n’est pas de définir un rendement pour les vins sans indication géographique ”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole