Aller au contenu principal

Les viticulteurs du Var mobilisés pour la qualité de l’air

La chambre d’agriculture du Var et la cave coopérative du hameau des vignerons de Carcès vont mener pendant trois ans des essais afin de réduire le brûlage des ceps à l’air libre, responsable de la pollution de l'air. Ils comptent pour cela monter une filière bois-énergie.

Réduire le brûlage des bois de taille et des ceps morts passe par la création d'une filière bois-énergie.
© J.-C GUTNER

En 2017, la chambre d’agriculture du Var et la cave coopérative du hameau des vignerons de Carcès se sont lancées dans un projet Agr’air, financé par l’Ademe. « Étant certifiés HVE (Haute valeur environnementale), nous avons déjà travaillé sur la qualité de l’eau et sur les sols. C’est donc une suite logique pour nous », commente Mathieu Combier, directeur de la cave. Lors de ces trois années, plusieurs actions en faveur de la qualité de l’air vont être menées. Il s’agit tout d’abord de réduire le brûlage des ceps à l’air libre, en essayant de monter une filière bois-énergie. « Le bois de vigne est très sec et calorifique. Son rendement de 70 % le rend plutôt adapté à cet usage, analyse Jocelyn Carré, de la chambre d’agriculture. Avec nos 75 tonnes de biomasse, cela fait 225 mWh de production potentielle. » Un chantier pilote aura lieu à l’automne pour transformer le bois en plaquettes et alimenter les centrales Uniper à Gardanne, dans les bouches du Rhône, et Inova à Brignoles, dans le Var, afin de voir si la filière est rentable.

Les viticulteurs pourront passer leurs tracteurs au banc d’essai

« L’idée intéresse les viticulteurs, car brûler n’est pas bon pour l’image, et faire du feu en Provence demande beaucoup d’attention, c’est donc du temps et du stress », ajoute Mathieu Combier. Une autre action sera de diminuer le recours à la fertilisation azotée minérale. Il est prévu pour cela de développer l’utilisation de compost local, issu des déchets verts traités par l’entreprise Pizzorno. La chambre d’agriculture assurera le suivi agronomique pour analyser la pérennité de la démarche. Enfin, la chambre d’agriculture a prévu d’organiser deux sessions de banc d’essai moteur, où les viticulteurs pourront venir évaluer leurs tracteurs. Cela permettra à chacun de trouver le réglage optimum pour utiliser son matériel de la meilleure des façons en réduisant les pertes, et ainsi les émissions de particules et de gaz à effets de serre. « Dans notre contexte urbanisé et touristique, cela permettra d’anticiper les problèmes de voisinage et de communiquer sur nos bonnes pratiques », conclut le directeur de la cave.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole