Aller au contenu principal
Font Size

Le Sud-Ouest renouvelle son opération séduction chez les cavistes

« Belles Histoires d’Automne », l’opération menée une première fois en 2018 à l’initiative de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO), revient à partir du 10 octobre pour une seconde édition. Pendant un mois, les vins de la région seront mis en avant chez les cavistes partenaires.

Les magasins spécialisés sont le circuit de distribution privilégié des vins du Sud-Ouest. Ils concentrent 44% des ventes et constituent donc un axe stratégique pour l'Interprofession.
© IVSO

La première édition des « Belles histoires d’Automne » avait fédéré 300 cavistes et permis de vendre près de 43 800 cols de vins AOP et IGP du Sud-Ouest en l’espace d’un mois. « Un vrai coup de boost pour nos vins », témoigne Christophe Logeais, responsable du pôle marketing et communication de l’IVSO. Des retours très positifs, qui ont convaincu l’interprofession de renouveler l’opération à partir du jeudi 10 octobre. Les cavistes participants, environ 310 cette année, ont ainsi jusqu’au 10 novembre prochain pour utiliser le kit fourni par l’IVSO, qui comprend des affiches et des accessoires de dégustation. « Ce sont aux cavistes de s'organiser avec les producteurs pour faire des dégustations en magasin », poursuit Christophe Logeais. L’occasion pour les consommateurs de (re)découvrir les quelque 19 AOP et 11 IGP régionales. En prime cette année, un concours photo permettra de gagner 50 coffrets composés de six verres à dégustation, un couteau-sommelier, un livret « le Sud-Ouest » et deux bouteilles de vins AOP / IGP du Sud-Ouest. Les participants ont jusqu’au 17 novembre inclus pour poster leur coup de cœur sur Facebook, Twitter ou Instagram avec le tag @lesvinsdusudouest.  

 

Des kits de dégustation à disposition des cavistes tout au long de l’année

 

Du côté de l’IVSO, les enjeux de cette opération sont multiples. En toile de fond, il s'agit bien sûr de dynamiser la notoriété des appellations du Sud-Ouest auprès du public. L'interprofession, tout comme les cavistes (voir encadré), s'appuie pour cela sur la diversité des vins offerte par les nombreux cépages autochtones de la région, plus de 120. Mais l'enjeu principal concerne bien la consolidation du réseau de cavistes, les circuits spécialisés représentant 44 % des ventes des vins du Sud-Ouest en 2018. « Nous proposons aux cavistes d’acheter verres et carafes calligraphiés « vins du Sud-Ouest » à prix coûtant, afin qu’ils puissent organiser des promotions en magasin, type un carton acheté, six verres offerts », explique Christophe Logeais. Un petit plus qui semble fonctionner, les stocks de verres et de carafes de l’IVSO ayant été vidés en l’espace de 8 jours. En parallèle de cette opération ponctuelle, les cavistes peuvent contacter l’IVSO pour organiser une dégustation sur le thème du Sud-Ouest à tout moment de l’année. « Nous fournissons également un kit auquel nous ajoutons des produits alimentaires de chez nous, comme des terrines ou du pâté », indique le responsable marketing. L’année dernière, une trentaine de cavistes ont bénéficié de ces outils. « Ces opérations sont gagnantes pour tout le monde, cela met un gros coup de projecteurs sur nos vins, tandis qu’en magasin, il y a un réel impact sur les ventes », se félicite Christophe Logeais. En effet, d'après ce dernier ce sont près de 46% des magasins qui ont vu leurs ventes progresser durant l'animation, qui est en moyenne mis en scène pendant 8 jours. Les magasins participants à l'édition 2019 seront dévoilés dans les jours à venir sur la page Facebook de l'évènement.

 

Paolo Boucanova, directeur des achats du réseaux de caves Le Repaire de Bacchus

 

Les différences liées aux cépages sont plus faciles à expliquer aux clients

« L'IGP côtes-de-gascogne est l’appellation qui a permis de faire découvrir les vins du Sud-Ouest dans notre réseau. Les nombreux cépages autochtones du Sud-Ouest sont une vraie force pour nous cavistes, car nous avons besoin de produits différents. Les cépages créent une différence qu’il est plus facile d’expliquer, et que l'on peut raccrocher au terroir. C'est avec des vins d'entrée de gamme que l'on donne aux consommateurs la possibilité d'entrer dans cette diversité de vins. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole