Aller au contenu principal

Ecotaxe
Les vignerons indépendants demandent l’exonération

Les VIF (Vignerons indépendants de France), par la voix de leur président, Michel Issaly, demandent « instamment » au gouvernement d’exonérer la viticulture de l’écotaxe qui devrait toucher, le 1er janvier 2014, les entreprises de transport.

Les vignerons indépendants rejettent le projet d'ecotaxe qui s'appliquerait aux entreprises de transport et qui viendrait renchérir le coût du transport et donc celui du vin
Les vignerons indépendants rejettent le projet d'ecotaxe qui s'appliquerait aux entreprises de transport et qui viendrait renchérir le coût du transport et donc celui du vin
© G. Lefèvre

Le message est clair : les entreprises de vignerons indépendants, déjà fortement fragilisées économiquement car confrontées à des aléas climatiques particulièrement difficiles cette année et qui font suite à une année 2012 extrêmement basse en volume ne pourront pas supporter une nouvelle charge. En l’occurrence : l’écotaxe, prévue pour s’appliquer au 1er janvier prochain et qui devrait être acquittée par les entreprises de transport  faisant circuler des camions de plus de 3,5 tonnes sur les autoroutes et routes nationales non payantes et sur certaines départementales. Les vignerons indépendants, estiment-ils, devraient être fortement impactés par cette taxe en raison de leur implantation géographique souvent éloignée des autoroutes à péage et voies ferrées. Il faut donc s’attendre, poursuivent-ils à un renchérissement important du coût du transport. « Nos entreprises sont extrêmement fragiles et l’augmentation de charges sur nos exploitations, outre le fait que cela ne fait que renforcer la perte de compétitivité que nous subissons déjà, nous obligera à réduire encore nos marges déjà très faibles », assure Michel Issaly. « Et parce qu’il n’est pas non plus envisageable de répercuter des coûts supplémentaires sur nos prix de vente, nous demandons instamment au gouvernement d’ouvrir le champ de l’exonération à la viticulture qui fait face, comme tous les secteurs agricoles à une forte volatilité des prix et à une concurrence internationale accrue ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole