Aller au contenu principal
Font Size

Ecotaxe
Les vignerons indépendants demandent l’exonération

Les VIF (Vignerons indépendants de France), par la voix de leur président, Michel Issaly, demandent « instamment » au gouvernement d’exonérer la viticulture de l’écotaxe qui devrait toucher, le 1er janvier 2014, les entreprises de transport.

Les vignerons indépendants rejettent le projet d'ecotaxe qui s'appliquerait aux entreprises de transport et qui viendrait renchérir le coût du transport et donc celui du vin
Les vignerons indépendants rejettent le projet d'ecotaxe qui s'appliquerait aux entreprises de transport et qui viendrait renchérir le coût du transport et donc celui du vin
© G. Lefèvre

Le message est clair : les entreprises de vignerons indépendants, déjà fortement fragilisées économiquement car confrontées à des aléas climatiques particulièrement difficiles cette année et qui font suite à une année 2012 extrêmement basse en volume ne pourront pas supporter une nouvelle charge. En l’occurrence : l’écotaxe, prévue pour s’appliquer au 1er janvier prochain et qui devrait être acquittée par les entreprises de transport  faisant circuler des camions de plus de 3,5 tonnes sur les autoroutes et routes nationales non payantes et sur certaines départementales. Les vignerons indépendants, estiment-ils, devraient être fortement impactés par cette taxe en raison de leur implantation géographique souvent éloignée des autoroutes à péage et voies ferrées. Il faut donc s’attendre, poursuivent-ils à un renchérissement important du coût du transport. « Nos entreprises sont extrêmement fragiles et l’augmentation de charges sur nos exploitations, outre le fait que cela ne fait que renforcer la perte de compétitivité que nous subissons déjà, nous obligera à réduire encore nos marges déjà très faibles », assure Michel Issaly. « Et parce qu’il n’est pas non plus envisageable de répercuter des coûts supplémentaires sur nos prix de vente, nous demandons instamment au gouvernement d’ouvrir le champ de l’exonération à la viticulture qui fait face, comme tous les secteurs agricoles à une forte volatilité des prix et à une concurrence internationale accrue ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole