Aller au contenu principal

C'est dit !
"Les vignerons du Languedoc-Roussillon ne sont pas génétiquement fraudeurs"

Enrichira au sucre ou pas ? Le débat fait rage en Languedoc-Roussillon et Boris Calmette, président des Vignerons coopérateurs, défend la liberté de pouvoir enrichir au saccharose. Sentant le vent tourner le 9 septembre, il s'est fendu d'un communiqué de presse vindicatif.

Boris Calmette, président des vignerons coopérateurs de France : "
Boris Calmette, président des vignerons coopérateurs de France : "
© ME. Koralewski

Boris Calmette, président des Vignerons coopérateurs, s'élève, dans un communiqué de presse, contre des "informations fausses et malveillantes diffusées concernant l'enrichissement de la récolte 2013". Le président dénonce les différences de traitement entre les bassins de production situés dans la partie Sud du pays en la matière. Bordeaux, Charentes, Midi-Pyrénées parviennent à enrichir de façon exceptionnelle sans que l'Etat n'y voit d'objection. "Les vignerons du Languedoc-Roussillon ne sont pas génétiquement fraudeurs comme certains le laissent entendre" indique le président, réagissant à des rumeurs laissant sous-entendre que l'autorisation de chaptaliser serait la porte ouverte aux actes illégaux. Il prévient que la coopération se réserve "le droit de répondre juridiquement" à des propos "diffamatoires" qui laisseraient sous-entendre le contraire. Il insiste également sur le fait que la demande en matière d'autorisation d'enrichir émane d'un grand nombre d'opérateurs. "Plus de 100 présidents ont signé la pétition pour être autorisés à enrichir quel que soit le mode opératoire, ainsi que les trois fédérations IGP (Aude, Gard, Hérault) qui représentent également les vignerons indépendants" rappelle-t-il.

La Fédération régionale des vignerons indépendants du Languedoc-Roussillon a réagi au communiqué de presse de Boris Calmette, s'inscrivant "en faux sur le prétendu soutien à l'adjonction au saccharose" des vignerons indépendants. "Les trois fédération IGP ne représentent pas la position des vignerons indépendants du Languedoc-Roussillon" soulignent ceux-ci. Les caves particulières se félicitent au contraire de "la décision prise par Monsieur le préfet de région sur le dossier de l'enrichissement pour les vendanges 2013, laquelle confirme la demande exprimée lors du dernier déjeuner de travail en préfecture du mois d'août dernier : permettre l'enrichissement par MC/MCR, tout en interdisant la chaptalisation".

La décision d'autoriser l'enrichissement est, à l'heure actuelle, entre les mains de la DRAAF qui aurait pris un arrêté dans ce sens mais pourrait le nuancer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole