Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Défenses naturelles de la vigne
Les SDN doivent encore faire leurs preuves


La Chambre d´agriculture de Saône-et-Loire s´est attaquée, l´été dernier, à l´étude de l´efficacité des stimulateurs de défense naturel (SDN) sur l´oïdium. Les premières conclusions invitent à pousser plus loin les tests. Trois SDN sur quatre testés (SDN 1, SDN3 et SDN4) ont montré un effet sur le développement de l´oïdium mais cette efficacité n´est que partielle.
" Il faut revoir leur efficacité en condition moins forte ou dans le cadre de programmes, notamment en les appliquant en mélange ", indique la Chambre d´agriculture
de Saône-et-Loire. Il est vrai que les comptages montrent un écart moins significatif que les résultats obtenus avec les traitements classiques que ce soit le programme de référence
(un soufre, trois DMI, un soufre, trois dinocap), le DMI (IBS du groupe 1) ou le soufre (pour info IBS groupe 1 : spiroxamine).

Si de nouveaux financements lui sont accordés, l´équipe de Philippe Crozier de la Chambre d´agriculture de Saône-et-Loire souhaiterait pouvoir tester un programme d´application alliant fongicide classique et SDN : application de SDN en période de moindre pression de l´oïdium (début et fin de campagne) et application de fongicide en période de forte pression. Ces travaux s´inscrivent dans un programme de recherche plus vaste mené dans les laboratoires de l´équipe de Xavier Daire, chercheur à l´Inra de Dijon et permettent ainsi de confirmer ou d´infirmer les résultats des chercheurs in situ.
Contre l´oïdium, trois SDN sur quatre montrent une efficacité intéressante bien que partielle. ©Source : Chambre d´agriculture 71
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Le changement climatique au cœur des Controverses Réussir-Agra
La troisième édition des Controverses de l’agriculture et de l’alimentation, organisée par le groupe Réussir Agra, aura lieu…
15 lieux prestigieux ouvrent leurs portes pour Millésimes Alsace
Les organisateurs du salon Millésimes Alsace ont choisi de mêler dégustations et visites touristiques pour offrir aux…
[ Salon de l'agriculture ] Le magazine JA Mag fait peau neuve
Après plus de deux ans de réflexion, la nouvelle formule du magazine du syndicat des jeunes agriculteurs (JA) est officiellement…
Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business © BSB
"Continuer à conquérir le marché chinois implique un gros travail sur le réseau de distribution de vin"

Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business, spécialiste de l’économie mondiale…

L’Union des grands crus de Bordeaux reste optimiste sur l’export
Dans un contexte plus que morose, l’Union des grands crus de Bordeaux affiche un optimisme résolu quant aux marchés export.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole