Aller au contenu principal

Défenses naturelles de la vigne
Les SDN doivent encore faire leurs preuves


La Chambre d´agriculture de Saône-et-Loire s´est attaquée, l´été dernier, à l´étude de l´efficacité des stimulateurs de défense naturel (SDN) sur l´oïdium. Les premières conclusions invitent à pousser plus loin les tests. Trois SDN sur quatre testés (SDN 1, SDN3 et SDN4) ont montré un effet sur le développement de l´oïdium mais cette efficacité n´est que partielle.
" Il faut revoir leur efficacité en condition moins forte ou dans le cadre de programmes, notamment en les appliquant en mélange ", indique la Chambre d´agriculture
de Saône-et-Loire. Il est vrai que les comptages montrent un écart moins significatif que les résultats obtenus avec les traitements classiques que ce soit le programme de référence
(un soufre, trois DMI, un soufre, trois dinocap), le DMI (IBS du groupe 1) ou le soufre (pour info IBS groupe 1 : spiroxamine).

Si de nouveaux financements lui sont accordés, l´équipe de Philippe Crozier de la Chambre d´agriculture de Saône-et-Loire souhaiterait pouvoir tester un programme d´application alliant fongicide classique et SDN : application de SDN en période de moindre pression de l´oïdium (début et fin de campagne) et application de fongicide en période de forte pression. Ces travaux s´inscrivent dans un programme de recherche plus vaste mené dans les laboratoires de l´équipe de Xavier Daire, chercheur à l´Inra de Dijon et permettent ainsi de confirmer ou d´infirmer les résultats des chercheurs in situ.
Contre l´oïdium, trois SDN sur quatre montrent une efficacité intéressante bien que partielle. ©Source : Chambre d´agriculture 71
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole