Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les impacts de la Mother regulation

Depuis le début de l’année, tous les véhicules agricoles neufs doivent répondre au règlement européen 167/2013. Une nouvelle homologation synonyme de contraintes techniques et de surcoûts pour l’utilisateur.

Rétroviseurs grand-angle, ailes avec garde-boue enveloppant, freinage double ligne, voici un aperçu des équipements qui vont dorénavant se généraliser sur les tracteurs neufs. En vigueur depuis le 1er janvier 2016, le règlement européen 167/2013, baptisé également Mother regulation par les constructeurs, impose l’intégration d’équipements liés à la sécurité sur les tracteurs nouvellement conçus.

Depuis le 1er janvier 2018, ce sont l’ensemble des tracteurs neufs qui doivent respecter ces nouvelles contraintes d’équipement. Si le viticulteur ne peut que se réjouir des progrès apportés en termes de sécurité, il a aussi malheureusement de quoi s’inquiéter considérant l’inflation tarifaire annoncée par certains tractoristes. Ces derniers profitant généralement d’un renouvellement de gamme, avec le passage à la norme Tier 4i, pour intégrer les évolutions réglementaires : les hausses de tarifs ne sont donc pas liées uniquement à la nouvelle réglementation. Selon les marques et les modèles, ces évolutions de prix vont de 2 à 10 %.

Dernier changement : les vitesses de tracteur ne seront plus bridées à 40 km/h, quand la transmission le permet, même si la législation routière reste limitée à cette vitesse maximale.

Freinage double ligne

Principal bouleversement imposé par la nouvelle réglementation, les tracteurs doivent être équipés d’un freinage double ligne, qu’il soit hydraulique ou pneumatique. Solution la plus simple et déjà prête puisque largement utilisée dans d’autres pays, le freinage pneumatique est mis en avant pour les fortes puissances. Mais cela impose de disposer de véhicules remorqués également équipés de freinage pneumatique. Deuxième solution, adoptée notamment sur les petits tracteurs et proposée sur les puissances intermédiaires en parallèle du pneumatique, le freinage hydraulique double ligne peut piloter un freinage de remorque simple ligne. Mais à partir du 1er janvier 2022, cette adaptation technique ne sera plus autorisée. Les tracteurs qui seront commercialisés à partir de cette date ne pourront donc freiner uniquement des véhicules équipés de freinage double ligne. À noter que les tracteurs pourront également conserver une connexion simple ligne jusqu’au 1er janvier 2020.

Sécurité en cabine

Les rétroviseurs grand-angle sont généralisés pour répondre aux exigences de rétroversion plus sévères afin d’éviter les angles morts. La Mother regulation impose toute une série de petits détails pour la sécurité de l’utilisateur. L’accès à la cabine est précisément défini avec trois points d’appui possible en dessous de 1,50 m et des dégagements suffisants sous les marches du marchepied. De nouveaux pictogrammes font leur apparition pour certaines commandes. Un code couleur est imposé pour certaines commandes. Un tractoriste nous fait remarquer l’apparition d’un nouveau menu dans l’ordinateur de bord, dédié au test de freinage de remorque, ou encore l’ajout d’un bouton de validation sur le joystick pour confirmer l’inversion du sens de marche. Enfin, l’habitacle ne doit plus comporter d’angles saillants.

Sécurité autour du tracteur

Entre les autocollants avec des pictogrammes de mise en garde dans les zones dangereuses (relevage, prise de force, pot d’échappement…) et ceux dédiés aux points de graissage, les tracteurs vont adopter une nouvelle décoration. À partir d’une certaine longueur, ils devront également recevoir des catadioptres latéraux. L’ouverture du capot moteur nécessite dorénavant d’employer une clé ou un outil spécifique. Des bavettes de protection font leur apparition dans des zones à risque comme à la base des bras du relevage avant.

Diagnostic ouvert à tous

Imposant aux constructeurs de fournir l’accès aux données de diagnostic et aux documentations techniques à n’importe quel réparateur (à partir de juillet 2021 pour les tracteurs), la Mother regulation s’inspire de l’automobile et du poids lourds. L’utilisateur n’aura ainsi plus l’obligation d’aller chez le concessionnaire de la marque du tracteur, même en période de garantie, dès lors que les préconisations du constructeur sont respectées à la lettre. Le constructeur conserve toutefois un certain niveau de confidentialité, de manière à ne pas mettre en péril certains secrets industriels.

Les outils tractés et les véhicules remorqués seront aussi impactés

Le freinage double ligne imposé par la Mother regulation s’applique également aux véhicules remorqués et outils tractés. Les constructeurs peuvent toutefois se limiter à une réception nationale, qui autorise en France le freinage simple ligne jusqu’au 31 décembre 2020. À partir de cette date, tous les engins tractés (hormis les outils tractés limités à 25 km/h) commercialisés seront équipés d’un freinage double ligne. Reste à savoir quelle technologie sera adoptée ? Certains constructeurs franco-français sont plus enclins à conserver l’hydraulique pour lequel subsistent des incertitudes quant à la disponibilité et le coût de la technologie double ligne sur les véhicules remorqués. Les constructeurs internationaux préféreraient adopter le pneumatique qui fait déjà ses preuves dans de nombreux pays. Les positions devraient se clarifier au cours de l’année 2018 au grand dam des vitculteurs qui auront du mal à y voir clair d’ici là…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole