Aller au contenu principal
Font Size

Les distilleries vinicoles alertent sur leur besoin en subventions pour gérer la crise

Alors que les représentants de la filière viticole demande d'activer la lesure de distillation de crise pour faire face aux surstocks engendrés par la crise du Covid-19, les distilleries vinicoles alertent sur le fait que dans l'état, leur trésorerie ne leur permet pas d'absorber 3 millions d'hectolitres en quelques mois.

Les distilleries vinicoles possèdent les capacités techniques pour absorber 3 millions d'hectolitres mais pas les capaictés financières. Elles demandent également à pouvoir intégrer leurs alcools dans les cicuits de fabrication de gel hydroalcoolique.
© G.OMNES

Si techniquement la filière des distilleries vinicoles possède la capacité d’absorber un volume de trois millions d’hectolitres, ses représentants alertent sur l’incapacité de le faire sans le soutien financier des pouvoirs publics. « Nous demandons une aide à la transformation, qui comprend le transport, la distillation, la dépollution, la freinte et l’administratif », indique Pauline Blanckaert, directrice de l’Union nationale des distilleries vinicoles (UNDV). Une aide au stockage est également sollicitée, la trésorerie de ces entreprises n’étant pas suffisante pour supporter de tels stocks.

La production de gel hydroalcoolique est un débouché mineur

Car les débouchés ne sont pas si nombreux, contrairement à ce que l’actualité pourrait laisser croire. « La production de gel hydroalcoolique est un débouché mineur pour la filière des distilleries vinicoles. Les gels hydroalcooliques sont pour la plupart fabriqués à partir d’alcool éthylique d’origine agricole », explique Pauline Blanckaert. Les distilleries vinicoles demandent donc la possibilité d’incorporer la part de leurs propres alcools dans les désinfectants de surface et les gels hydroalcooliques. La biocarburation est pour l’heure le principal débouché des alcools issus de la filière vinicole, mais le secteur a lui aussi connu un temps d’arrêt pendant le confinement. Les représentants de la filière viticole ont conjointement demandé que les distillateurs soient pris en compte dans le budget du plan de relance de la filière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole